Le groupe Renault s'inscrit dans cette tendance, avec des ventes en hausse de 9,2% pour Renault, tandis que la croissance de PSA Peugeot Citroën est inférieure à celle observée en Europe, à 6,2%. Quant à la marque Volkswagen, empêtrée dans le scandale des moteurs diesel truqués, sa croissance est de 6,3% sur l'année.

Selon l'association des constructeurs, la tendance globale en 2015 est positive et la hausse significative, mais "les volumes restent faibles", dépassant tout juste les niveaux enregistrés en 2010, immédiatement après la crise économique de 2008.

Ce sont l'Espagne (+20,9%) et l'Italie (+15,8%) qui ont connu la plus forte croissance pendant l'année, devançant la France (+6,8%), le Royaume-Uni (+6,3%) et l'Allemagne (+5,6%).

Le mois de décembre a lui connu un véritable bond des immatriculations avec plus d'1,1 million de voitures particulières vendues.

Les ventes augmentent de 16,6% soit la plus importante progression enregistrée depuis 28 mois, au moment où les immatriculations sont reparties à la hausse.

Sur le mois, les constructeurs français dépassent la tendance générale avec des chiffres spectaculaires par rapport à décembre 2014: +21,4% pour le groupe PSA Peugeot Citroën et +27,9% pour Renault, qui a toutefois dévissé en Bourse jeudi alors que des tests en France ont montré que ses voitures dépassent les normes en matière de pollution.

Volkswagen, troublé par le scandale des moteurs truqués, connaît lui une hausse beaucoup plus modeste de 6% en décembre. Les ventes de BMW progressent quant à elles de 19,9%.

Globalement, la fin d'année se termine dans l'euphorie pour l'ensemble des grands marchés de voitures particulières en Europe, "contribuant de manière significative au résultat positif" pour 2015.

En décembre, c'est l'Espagne qui bénéficie de la hausse la plus nette (+20,7%), devant l'Italie (+18,7%) et la France (+12,5%), suivie par le Royaume-Uni (+8,4%) et l'Allemagne (+7,7%).

Le groupe Renault s'inscrit dans cette tendance, avec des ventes en hausse de 9,2% pour Renault, tandis que la croissance de PSA Peugeot Citroën est inférieure à celle observée en Europe, à 6,2%. Quant à la marque Volkswagen, empêtrée dans le scandale des moteurs diesel truqués, sa croissance est de 6,3% sur l'année.Selon l'association des constructeurs, la tendance globale en 2015 est positive et la hausse significative, mais "les volumes restent faibles", dépassant tout juste les niveaux enregistrés en 2010, immédiatement après la crise économique de 2008.Ce sont l'Espagne (+20,9%) et l'Italie (+15,8%) qui ont connu la plus forte croissance pendant l'année, devançant la France (+6,8%), le Royaume-Uni (+6,3%) et l'Allemagne (+5,6%).Le mois de décembre a lui connu un véritable bond des immatriculations avec plus d'1,1 million de voitures particulières vendues.Les ventes augmentent de 16,6% soit la plus importante progression enregistrée depuis 28 mois, au moment où les immatriculations sont reparties à la hausse.Sur le mois, les constructeurs français dépassent la tendance générale avec des chiffres spectaculaires par rapport à décembre 2014: +21,4% pour le groupe PSA Peugeot Citroën et +27,9% pour Renault, qui a toutefois dévissé en Bourse jeudi alors que des tests en France ont montré que ses voitures dépassent les normes en matière de pollution.Volkswagen, troublé par le scandale des moteurs truqués, connaît lui une hausse beaucoup plus modeste de 6% en décembre. Les ventes de BMW progressent quant à elles de 19,9%.Globalement, la fin d'année se termine dans l'euphorie pour l'ensemble des grands marchés de voitures particulières en Europe, "contribuant de manière significative au résultat positif" pour 2015.En décembre, c'est l'Espagne qui bénéficie de la hausse la plus nette (+20,7%), devant l'Italie (+18,7%) et la France (+12,5%), suivie par le Royaume-Uni (+8,4%) et l'Allemagne (+7,7%).