Les discussions viennent à peine de commencer, selon des informations récoltées à bonne source. Ni le ministère des Affaires économiques ni TUI n'ont voulu confirmer la nouvelle. Le secteur du voyage a été gravement touché par la crise du coronavirus et les restrictions de voyage qui en ont résulté. Au printemps, le voyagiste allemand a obtenu un prêt de 1,8 milliard d'euros de la banque de développement allemande KfW. Un prêt d'urgence de 1,2 milliard d'euros supplémentaire a suivi en août. Le groupe prévoit une offre de voyage limitée pour l'année prochaine. "Avec environ 80% de l'offre d'avant la crise, nous pouvons continuer à vendre nos voyages de manière rentable", avait expliqué le patron de TUI, Fritz Joussen, début octobre. (Belga)

Les discussions viennent à peine de commencer, selon des informations récoltées à bonne source. Ni le ministère des Affaires économiques ni TUI n'ont voulu confirmer la nouvelle. Le secteur du voyage a été gravement touché par la crise du coronavirus et les restrictions de voyage qui en ont résulté. Au printemps, le voyagiste allemand a obtenu un prêt de 1,8 milliard d'euros de la banque de développement allemande KfW. Un prêt d'urgence de 1,2 milliard d'euros supplémentaire a suivi en août. Le groupe prévoit une offre de voyage limitée pour l'année prochaine. "Avec environ 80% de l'offre d'avant la crise, nous pouvons continuer à vendre nos voyages de manière rentable", avait expliqué le patron de TUI, Fritz Joussen, début octobre. (Belga)