GBL a indiqué à l'AMF qu'à la date du 2 mai il ne détenait plus que 4,48% du capital et des droits de vote de Suez Environnement. "Ce franchissement de seuil résulte de la conversion anticipée d'obligations émises par le Groupe Bruxelles Lambert échangeables en actions Suez Environnement", a ajouté l'AMF dans son avis.

GBL avait réalisé en septembre 2012 une émission d'obligations, pour un montant de 400 millions d'euros, échangeables en actions existantes ordinaires de Suez Environnement.

Ces obligations, d'une maturité de trois ans, portaient sur 35 millions d'actions du groupe français, soit 6,9% de son capital, soit la quasi-totalité des titres détenus par GBL.

GBL a indiqué à l'AMF qu'à la date du 2 mai il ne détenait plus que 4,48% du capital et des droits de vote de Suez Environnement. "Ce franchissement de seuil résulte de la conversion anticipée d'obligations émises par le Groupe Bruxelles Lambert échangeables en actions Suez Environnement", a ajouté l'AMF dans son avis. GBL avait réalisé en septembre 2012 une émission d'obligations, pour un montant de 400 millions d'euros, échangeables en actions existantes ordinaires de Suez Environnement. Ces obligations, d'une maturité de trois ans, portaient sur 35 millions d'actions du groupe français, soit 6,9% de son capital, soit la quasi-totalité des titres détenus par GBL.