Le gouvernement néerlandais a émis de sérieuses réserves quant à l'offre de reprise de bpost. Selon M. Kamp, les préoccupations du cabinet ont déjà été communiquées au gouvernement belge et les deux gouvernements vont entamer des concertations plus approfondies. Le ministre néerlandais de l'Économie voit la reprise de PostNL par une entreprise en grande partie étatisée comme "un retour en arrière". Il considère que PostNL est une entreprise forte, concurrentielle et efficace, qui a un avenir en tant qu'entreprise indépendante. Henk Kamp souligne que le gouvernement ne dispose d'aucun "appui direct" pour bloquer une éventuelle reprise. La sécurité nationale n'est pas mise en danger par un rachat étranger dans le secteur postier. (Belga)