Comme d'autres, le secteur de la santé est confronté à des absences liées aux quarantaines et maladies et a donc besoin de soutien. Les chômeurs temporaires, indépendants et jobistes qui sont pour l'instant inoccupés (comme par exemple ceux travaillant dans l'horeca ou l'événementiel) peuvent l'aider, estime le gouvernement flamand. Il s'agirait notamment de livrer des repas, d'accueillir et orienter les visiteurs, de désinfecter le matériel, de travailler au centre d'appels, etc. Pour faciliter la rencontre entre les besoins et les offres, l'office de l'emploi VDAB a mis sur pied helpindezorg.be. Les collaborateurs du VDAB chercheront également directement les profils adéquats et détiennent, pour la première fois, les données relatives aux chômeurs temporaires afin de pouvoir également les contacter. Les candidatures se font cependant sur base volontaire. "Il s'agit d'emplois temporaires bien définis dans le secteur des soins. Quand l'employeur originel redémarrera son activité, l'employé pourra rapidement y retourner." Le gouvernement flamand demande d'ailleurs au ministre fédéral Pierre-Yves Dermagne de clarifier la possibilité d'être employé ailleurs pendant le chômage temporaire. Ces emplois seront payés selon les barèmes en vigueur dans le secteur des soins et les indépendants pourront facturer leurs services. (Belga)

Comme d'autres, le secteur de la santé est confronté à des absences liées aux quarantaines et maladies et a donc besoin de soutien. Les chômeurs temporaires, indépendants et jobistes qui sont pour l'instant inoccupés (comme par exemple ceux travaillant dans l'horeca ou l'événementiel) peuvent l'aider, estime le gouvernement flamand. Il s'agirait notamment de livrer des repas, d'accueillir et orienter les visiteurs, de désinfecter le matériel, de travailler au centre d'appels, etc. Pour faciliter la rencontre entre les besoins et les offres, l'office de l'emploi VDAB a mis sur pied helpindezorg.be. Les collaborateurs du VDAB chercheront également directement les profils adéquats et détiennent, pour la première fois, les données relatives aux chômeurs temporaires afin de pouvoir également les contacter. Les candidatures se font cependant sur base volontaire. "Il s'agit d'emplois temporaires bien définis dans le secteur des soins. Quand l'employeur originel redémarrera son activité, l'employé pourra rapidement y retourner." Le gouvernement flamand demande d'ailleurs au ministre fédéral Pierre-Yves Dermagne de clarifier la possibilité d'être employé ailleurs pendant le chômage temporaire. Ces emplois seront payés selon les barèmes en vigueur dans le secteur des soins et les indépendants pourront facturer leurs services. (Belga)