Le ministre de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet et l'administratrice-générale du Forem Marie-Kristine Vanbockestal côte à côte, généralement, cela produit des étincelles. Ou faut-il déjà parler à l'imparfait ? Après la période de musculation qui a marqué le changement de gouvernement wallon, les deux mandataires semblent en effet en phase de réconciliation. Ils ont présenté ensemble le nouveau dispositif de services aux entreprises proposés par le Forem.
...

Le ministre de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet et l'administratrice-générale du Forem Marie-Kristine Vanbockestal côte à côte, généralement, cela produit des étincelles. Ou faut-il déjà parler à l'imparfait ? Après la période de musculation qui a marqué le changement de gouvernement wallon, les deux mandataires semblent en effet en phase de réconciliation. Ils ont présenté ensemble le nouveau dispositif de services aux entreprises proposés par le Forem. La dernière enquête de satisfaction auprès des employeurs wallons (2016) a montré que le Forem était plutôt apprécié, avec une note de 7,8/10. Mais paradoxalement, si les entreprises sont satisfaites des services offerts par le Forem, elles ne connaissent en réalité pas très bien l'étendue de ces services. " Près d'une entreprise sur deux ignore que nous pouvons leur rendre d'autres services que la diffusion d'offres d'emploi ", constate Marie-Kristine Vanbockestal. Or, le Forem peut aussi se charger de la gestion de ces offres, de la présélection de candidats, de l'élaboration de formations sur-mesure, de conseil pour naviguer efficacement dans le dédale des aides à l'emploi et à la formation, etc. " Nous ne devenons pas une boîte d'intérim, nous ne venons pas concurrencer ce secteur, précise Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem, mais nous voulons mieux faire connaître la palette de nos services. " Les fers de lance de cette stratégie seront les 130 conseillers Entreprise du Forem qui devront désormais se muer en " délégués commerciaux " et aller au-devant des entreprises pour leur présenter les services-maison. " Les entreprises qui n'utilisent pas les outils du Forem ont encore certains a priori à notre égard, poursuit Stéphanie Wyard. Nous allons essayer de leur montrer ce que nous pouvons leur apporter. " La réorganisation du Forem permet de proposer aujourd'hui un guichet unique aux employeurs. Les conseillers y sont répartis par secteurs d'activité et gèrent en moyenne les relations de première ligne avec 480 entreprises. " Le conseiller connaît le secteur et les besoins de ses clients, cela lui permet d'analyser finement leurs besoins et de leur apporter une réponse adaptée et complète ", assure le Forem, dans un communiqué. Le cas échéant, ce conseiller servira d'aiguillage vers les agents plus spécialisés pour traiter les demandes spécifiques comme l'élaboration d'un plan de formation interne. Depuis le 1er janvier 2016, 31.508 entreprises ont utilisé les services spécifiques du Forem. Les secteurs les plus représentés sont le commerce de détail et la construction. Elles sont globalement satisfaites des services rendus, notamment en ce qui concerne la rapidité avec laquelle leurs demandes sont prises en charge par le Forem. Le défi est maintenant que ces entreprises fassent passer le message à leurs consoeurs.