"Je suis heureux de céder ma participation dans le Cirque, que j'ai fondé il y a 35 ans, à des intérêts québécois", affirmé l'ex-saltimbanque âgé de 60 ans, cité dans le communiqué de la Caisse. "Je continuerai à m'impliquer dans le processus créatif des spectacles et, surtout, je continuerai notamment à soutenir et à contribuer au rayonnement de l'industrie du divertissement au Québec via mes autres projets", affirme Guy Laliberté, qui a également créé la fondation One Drop et la société Lune Rouge. Guy Laliberté "reste toutefois impliqué dans le processus créatif de l'entreprise et y conserve des intérêts économiques", a précisé de son côté la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), dans un communiqué. Avec cet investissement, la CDPQ, le bras armé de la province francophone pour les investissements, a doublé sa participation, détenant désormais "près de 20% de l'entreprise". L'entreprise, dont l'immense marché chinois est l'une des priorités, est depuis détenue à 60% par le fonds américain TPG et à 20% par le groupe chinois Fosun, qui possède notamment le Club Med. (Belga)

"Je suis heureux de céder ma participation dans le Cirque, que j'ai fondé il y a 35 ans, à des intérêts québécois", affirmé l'ex-saltimbanque âgé de 60 ans, cité dans le communiqué de la Caisse. "Je continuerai à m'impliquer dans le processus créatif des spectacles et, surtout, je continuerai notamment à soutenir et à contribuer au rayonnement de l'industrie du divertissement au Québec via mes autres projets", affirme Guy Laliberté, qui a également créé la fondation One Drop et la société Lune Rouge. Guy Laliberté "reste toutefois impliqué dans le processus créatif de l'entreprise et y conserve des intérêts économiques", a précisé de son côté la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), dans un communiqué. Avec cet investissement, la CDPQ, le bras armé de la province francophone pour les investissements, a doublé sa participation, détenant désormais "près de 20% de l'entreprise". L'entreprise, dont l'immense marché chinois est l'une des priorités, est depuis détenue à 60% par le fonds américain TPG et à 20% par le groupe chinois Fosun, qui possède notamment le Club Med. (Belga)