"Très probablement, la révision qui sera faite, lors des prévisions de printemps en avril, sera une légère révision à la baisse", a-t-il déclaré, à l'occasion d'un séminaire sur la politique fiscale à Santiago du Chili, au siège de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepal). En janvier, le FMI avait déjà abaissé ses prévisions de croissance 2016 de 0,2 point, à 3,4%, lançant une mise en garde face au ralentissement chinois et à la mauvaise santé persistante des autres pays émergents. La nouvelle révision à la baisse prévue en avril est due au fait qu'"au quatrième trimestre 2015, l'économie mondiale a été plus faible que prévu", a expliqué l'économiste, soulignant l'"importante incertitude" vis-à-vis de l'économie chinoise. (Belga)

"Très probablement, la révision qui sera faite, lors des prévisions de printemps en avril, sera une légère révision à la baisse", a-t-il déclaré, à l'occasion d'un séminaire sur la politique fiscale à Santiago du Chili, au siège de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepal). En janvier, le FMI avait déjà abaissé ses prévisions de croissance 2016 de 0,2 point, à 3,4%, lançant une mise en garde face au ralentissement chinois et à la mauvaise santé persistante des autres pays émergents. La nouvelle révision à la baisse prévue en avril est due au fait qu'"au quatrième trimestre 2015, l'économie mondiale a été plus faible que prévu", a expliqué l'économiste, soulignant l'"importante incertitude" vis-à-vis de l'économie chinoise. (Belga)