Thomas Piquemal "a présenté sa démission la semaine dernière à Jean-Bernard Lévy (le PDG d'EDF, ndlr) en raison d'un désaccord sur Hinkley Point", un projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR, a indiqué cette source à l'AFP. Le désaccord porte "sur la faisabilité à court terme" de ce projet gigantesque de 18 milliards de livres (23,2 milliards d'euros), pour lequel EDF tarde à prendre une décision finale d'investissement, ultime étape pour sa concrétisation. EDF n'a pas souhaité faire de commentaire. La même source a indiqué que le directeur financier ne souhaitait pas précipiter ce projet dont le montant inquiète les syndicats du groupe détenu à 84,5% par l'Etat français. En octobre, un accord commercial a été signé avec l'entreprise publique chinoise CGN, qui doit supporter un tiers du financement des deux EPR. (Belga)

Thomas Piquemal "a présenté sa démission la semaine dernière à Jean-Bernard Lévy (le PDG d'EDF, ndlr) en raison d'un désaccord sur Hinkley Point", un projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR, a indiqué cette source à l'AFP. Le désaccord porte "sur la faisabilité à court terme" de ce projet gigantesque de 18 milliards de livres (23,2 milliards d'euros), pour lequel EDF tarde à prendre une décision finale d'investissement, ultime étape pour sa concrétisation. EDF n'a pas souhaité faire de commentaire. La même source a indiqué que le directeur financier ne souhaitait pas précipiter ce projet dont le montant inquiète les syndicats du groupe détenu à 84,5% par l'Etat français. En octobre, un accord commercial a été signé avec l'entreprise publique chinoise CGN, qui doit supporter un tiers du financement des deux EPR. (Belga)