La nouvelle équipe dirigeante est mise en place dans le cadre du "plan de transformation" d'Engie. Dans les trois années qui viennent, ce plan doit adapter le groupe à la "révolution énergétique qui bouleverse tous nos marchés", indique le communiqué.

Engie a également engagé un plan ambitieux de performance opérationnelle visant à réduire ses coûts nets d'un milliard d'euros d'ici trois ans, à améliorer son efficience et à contribuer notamment à financer les investissements.

Au sein de la direction, M. Twembeke était responsable des activités énergétiques internationales. Il continuera à faire partie de l'équipe (la "task force") "Accelerate" et obtiendra de nouvelles responsabilités opérationnelles à partir de fin 2016, selon Engie.

Les activités au Benelux (Electrabel) tombent sous la responsabilité de Pierre Mongin qui succède à Jérôme Tolot.

Electrabel confirme qu'il n'y a plus de Belges au sein du comité de direction. Mais, selon un porte-parole, la nouvelle structure organisationnelle donne davantage d'autonomie aux différents marchés. Le CEO d'Electrabel, Philippe Van Troeye, dépendra donc directement de Pierre Mongin.

Engie a par ailleurs un nouveau CEO depuis cette semaine. Il s'agit d'Isabelle Kocher, qui succède à Gérard Mestrallet -qui reste président non exécutif- et devient la seule femme dirigeante du CAC 40.

La nouvelle équipe dirigeante est mise en place dans le cadre du "plan de transformation" d'Engie. Dans les trois années qui viennent, ce plan doit adapter le groupe à la "révolution énergétique qui bouleverse tous nos marchés", indique le communiqué. Engie a également engagé un plan ambitieux de performance opérationnelle visant à réduire ses coûts nets d'un milliard d'euros d'ici trois ans, à améliorer son efficience et à contribuer notamment à financer les investissements. Au sein de la direction, M. Twembeke était responsable des activités énergétiques internationales. Il continuera à faire partie de l'équipe (la "task force") "Accelerate" et obtiendra de nouvelles responsabilités opérationnelles à partir de fin 2016, selon Engie. Les activités au Benelux (Electrabel) tombent sous la responsabilité de Pierre Mongin qui succède à Jérôme Tolot. Electrabel confirme qu'il n'y a plus de Belges au sein du comité de direction. Mais, selon un porte-parole, la nouvelle structure organisationnelle donne davantage d'autonomie aux différents marchés. Le CEO d'Electrabel, Philippe Van Troeye, dépendra donc directement de Pierre Mongin. Engie a par ailleurs un nouveau CEO depuis cette semaine. Il s'agit d'Isabelle Kocher, qui succède à Gérard Mestrallet -qui reste président non exécutif- et devient la seule femme dirigeante du CAC 40.