A partir du 4 janvier, le consortium SMLD, désigné par ArcelorMittal et composé des sociétés Martens, Wanty et Oxytec, s'attaquera au démantèlement de toutes les installations présentes sur le site, à l'exception de la rotonde. SMLD fera également appel, pour cette phase de travaux, à une quinzaine d'équivalents temps-pleins présents au sein d'UDILE.GE, structure composée d'anciens d'ArcelorMittal et créée par la région wallonne au lendemain de l'accord industriel et social de décembre 2013. Une période de trois ans sera nécessaire à la réalisation de l'ensemble du chantier puisque, outre le démantèlement de l'outil, des opérations de désamiantage et d'assainissement des sols doivent également être réalisées. Ce sont, au total, 25 hectares de terrain qui sont concernés par cet important chantier. Selon la Ville de Seraing, le futur boulevard urbain traversera le site où sera construit du logement moyen et de standing ainsi que petites et moyennes entreprises. Le coût de l'opération, à charge d'ArcelorMittal, est estimé selon la Spaque et BCG (Boston Consulting Group) entre 43,8 millions (à des fins industrielles) et 64,5 millions d'euros (pour y construire des logements d'habitation). (Belga)

A partir du 4 janvier, le consortium SMLD, désigné par ArcelorMittal et composé des sociétés Martens, Wanty et Oxytec, s'attaquera au démantèlement de toutes les installations présentes sur le site, à l'exception de la rotonde. SMLD fera également appel, pour cette phase de travaux, à une quinzaine d'équivalents temps-pleins présents au sein d'UDILE.GE, structure composée d'anciens d'ArcelorMittal et créée par la région wallonne au lendemain de l'accord industriel et social de décembre 2013. Une période de trois ans sera nécessaire à la réalisation de l'ensemble du chantier puisque, outre le démantèlement de l'outil, des opérations de désamiantage et d'assainissement des sols doivent également être réalisées. Ce sont, au total, 25 hectares de terrain qui sont concernés par cet important chantier. Selon la Ville de Seraing, le futur boulevard urbain traversera le site où sera construit du logement moyen et de standing ainsi que petites et moyennes entreprises. Le coût de l'opération, à charge d'ArcelorMittal, est estimé selon la Spaque et BCG (Boston Consulting Group) entre 43,8 millions (à des fins industrielles) et 64,5 millions d'euros (pour y construire des logements d'habitation). (Belga)