L'organe consultatif - composé notamment d'experts et de représentants des Régions - estime qu'une série de problèmes doivent être rapidement réglés. "Nous voulons exprimer un sentiment d'urgence", insiste le vice-président du Conseil, l'ancien ministre Steven Vanackere. Les défis sont nombreux. La pénurie de forces vives sur le marché de l'emploi est ainsi jugée "préoccupante". Les entreprises peinent à recruter et souffrent de l'inflation ainsi que de l'indexation automatique des salaires, pointe le Conseil. Les actifs sur le marché du travail sont structurellement trop peu nombreux, poursuit M. Vanackere. A ce rythme, l'objectif d'un taux d'emploi de 80% en 2030 ne sera pas atteint. Selon le Conseil, de 70% actuellement, la Belgique parviendrait seulement à 73,5% en 2027. Pour améliorer la situation, l'organe recommande une réforme immédiate des charges sur le travail, afin de rendre ce dernier plus attractif. (Belga)

L'organe consultatif - composé notamment d'experts et de représentants des Régions - estime qu'une série de problèmes doivent être rapidement réglés. "Nous voulons exprimer un sentiment d'urgence", insiste le vice-président du Conseil, l'ancien ministre Steven Vanackere. Les défis sont nombreux. La pénurie de forces vives sur le marché de l'emploi est ainsi jugée "préoccupante". Les entreprises peinent à recruter et souffrent de l'inflation ainsi que de l'indexation automatique des salaires, pointe le Conseil. Les actifs sur le marché du travail sont structurellement trop peu nombreux, poursuit M. Vanackere. A ce rythme, l'objectif d'un taux d'emploi de 80% en 2030 ne sera pas atteint. Selon le Conseil, de 70% actuellement, la Belgique parviendrait seulement à 73,5% en 2027. Pour améliorer la situation, l'organe recommande une réforme immédiate des charges sur le travail, afin de rendre ce dernier plus attractif. (Belga)