Le contrat stipule que bpost doit distribuer les journaux aux abonnés de tout le pays avant 07h00 en semaine et 08h00 durant le week-end. Il existe une concession distincte pour les magazines, qui a également été prolongée par le conseil des ministres. Le contrat actuel expire fin 2020 et bpost pourra donc continuer d'assurer ce service public jusqu'à la fin de l'année 2022, confirme sa porte-parole. Aucun détail financier n'a été communiqué mais un montant de 170 millions d'euros par an a été évoqué par le passé. Au début de l'année, le ministre fédéral de l'Économie Kris Peeters avait justement décidé d'ouvrir le débat sur le contrat de bpost. Les libraires estiment qu'il a un impact négatif sur la vente de journaux dans les librairies et l'association flamande des vendeurs de journaux (Vlaamse Federatie van Persverkopers) s'est même tournée vers la Cour européenne de Justice. (Belga)

Le contrat stipule que bpost doit distribuer les journaux aux abonnés de tout le pays avant 07h00 en semaine et 08h00 durant le week-end. Il existe une concession distincte pour les magazines, qui a également été prolongée par le conseil des ministres. Le contrat actuel expire fin 2020 et bpost pourra donc continuer d'assurer ce service public jusqu'à la fin de l'année 2022, confirme sa porte-parole. Aucun détail financier n'a été communiqué mais un montant de 170 millions d'euros par an a été évoqué par le passé. Au début de l'année, le ministre fédéral de l'Économie Kris Peeters avait justement décidé d'ouvrir le débat sur le contrat de bpost. Les libraires estiment qu'il a un impact négatif sur la vente de journaux dans les librairies et l'association flamande des vendeurs de journaux (Vlaamse Federatie van Persverkopers) s'est même tournée vers la Cour européenne de Justice. (Belga)