"Il y a déjà des poussées du virus en Allemagne et des secondes vagues en Iran et en Corée du Sud. Nous devons maintenant préparer et communiquer des scénarios et des mesures pour une éventuelle deuxième vague de contamination dans les semaines à venir afin d'éviter un nouveau blocage général. Une entreprise sur quatre ne survivrait pas à un deuxième confinement", prévient Hans Maertens, administrateur délégué du Voka. Le Conseil national de sécurité a de nouveau décidé mercredi de procéder à plusieurs assouplissements pour les commerces, le secteur des loisirs, de la culture et de l'événementiel. "Pour les secteurs qui n'ont pas encore pu démarrer ou qui n'ont démarré que partiellement, il y a enfin une perspective. La reprise longue et difficile peut commencer. Cependant, pour certains, de sérieuses limites subsistent", a souligné le Voka, qui se réjouit notamment que la clarté se fasse déjà ressentir sur la réouverture des écoles le 1er septembre. Mais, le GEES et le Conseil national de sécurité ne sont pas encore autorisés à partir en vacances, selon le Voka. "Des plans de secours immédiats doivent être élaborés en cas de seconde vague d'infections par le coronavirus", insiste le Voka. (Belga)

"Il y a déjà des poussées du virus en Allemagne et des secondes vagues en Iran et en Corée du Sud. Nous devons maintenant préparer et communiquer des scénarios et des mesures pour une éventuelle deuxième vague de contamination dans les semaines à venir afin d'éviter un nouveau blocage général. Une entreprise sur quatre ne survivrait pas à un deuxième confinement", prévient Hans Maertens, administrateur délégué du Voka. Le Conseil national de sécurité a de nouveau décidé mercredi de procéder à plusieurs assouplissements pour les commerces, le secteur des loisirs, de la culture et de l'événementiel. "Pour les secteurs qui n'ont pas encore pu démarrer ou qui n'ont démarré que partiellement, il y a enfin une perspective. La reprise longue et difficile peut commencer. Cependant, pour certains, de sérieuses limites subsistent", a souligné le Voka, qui se réjouit notamment que la clarté se fasse déjà ressentir sur la réouverture des écoles le 1er septembre. Mais, le GEES et le Conseil national de sécurité ne sont pas encore autorisés à partir en vacances, selon le Voka. "Des plans de secours immédiats doivent être élaborés en cas de seconde vague d'infections par le coronavirus", insiste le Voka. (Belga)