Le débat et le vote à huis clos ont été précédés d'un débat public utour de questions posées par les mêmes formations de l'opposition. Pour le cdH, Joëlle Milquet s'est tout d'abord émue du fait que le collège n'avait pas attendu le débat au conseil pour présenter, il y a quelques jours son projet à la presse, "une gifle inadmissible au fonctionnement démocratique".

Aux yeux de la cheffe de file du centre démocrate Humaniste, il est malsain et contre-nature qu'un pouvoir public veuille s'improviser lui-même acteur artistique au détriment de ceux qui ont fait leurs preuves, tels que le Botanique, fleuron de la scène musicale rock de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui produit 600 groupes par an et 250 concerts.

Tout en disant soutenir le collège dans sa volonté de repositionner Bruxelles dans la vie événementielle musicale, Fabian Maingain (DéFI) a estimé en des termes à peine voilés que la gestion publique de la programmation culturelle à l'échelle de la Ville avait montré ses limites en regard du taux d'occupation limité du Palais 12 et de la salle de la Madeleine. Celui-ci s'est aussi inquiété de la place réservée à la dimension touristique et des affaires dans l'appel d'offres. Parmi d'autres critiques, Johan Van Den Driessche (N-VA) a reproché à la majorité de se prononcer sans avoir eu recours à un jury d'experts indépendants.