Parmi tous les communiqués de presse envoyés par les entreprises belges, seul un sur quatre fait mouche. Les résultats du sondage sont présentés vendredi à 180 chefs d'entreprise belges, réunis à Paris pour la septième édition du Leadersmeeting@Paris.

Les participants au sondage, réalisé en collaboration avec le bureau d'études de marché iVOX et l'agence de presse Belga, étaient chargés d'évaluer la pertinence d'un communiqué (Est-ce que cela m'intéresse? Suis-je mieux informé(e)? Est-ce que j'en parlerais à d'autres?...).

"De nombreuses entreprises ont des tas d'informations intéressantes à diffuser et disposent de l'expertise en interne. Toutefois, elles ne parviennent pas actuellement à les exploiter", commente Jeroen Wils, conseiller en communication chez Bepublic.

Dans l'ensemble, il y a trop de communiqués de presse en circulation et ce surnombre s'accompagne d'un style rédactionnel souvent peu soigné. À peine quatre communiqués de presse sur dix obtiennent un score suffisant concernant leur formulation (informations surprenantes, pertinence pour un grand nombre de personnes, clarté et précision, structure...).

"La plupart des communiqués de presse ne sont jamais diffusés parce qu'ils ne sont que très peu intéressants pour la plupart des gens et qu'ils pèchent contre toutes les règles de l'art. Les entreprises devraient choisir d'autres canaux pour diffuser ces informations", concluent les auteurs du sondage.

Parmi tous les communiqués de presse envoyés par les entreprises belges, seul un sur quatre fait mouche. Les résultats du sondage sont présentés vendredi à 180 chefs d'entreprise belges, réunis à Paris pour la septième édition du Leadersmeeting@Paris.Les participants au sondage, réalisé en collaboration avec le bureau d'études de marché iVOX et l'agence de presse Belga, étaient chargés d'évaluer la pertinence d'un communiqué (Est-ce que cela m'intéresse? Suis-je mieux informé(e)? Est-ce que j'en parlerais à d'autres?...)."De nombreuses entreprises ont des tas d'informations intéressantes à diffuser et disposent de l'expertise en interne. Toutefois, elles ne parviennent pas actuellement à les exploiter", commente Jeroen Wils, conseiller en communication chez Bepublic.Dans l'ensemble, il y a trop de communiqués de presse en circulation et ce surnombre s'accompagne d'un style rédactionnel souvent peu soigné. À peine quatre communiqués de presse sur dix obtiennent un score suffisant concernant leur formulation (informations surprenantes, pertinence pour un grand nombre de personnes, clarté et précision, structure...)."La plupart des communiqués de presse ne sont jamais diffusés parce qu'ils ne sont que très peu intéressants pour la plupart des gens et qu'ils pèchent contre toutes les règles de l'art. Les entreprises devraient choisir d'autres canaux pour diffuser ces informations", concluent les auteurs du sondage.