L'Onem recensait le mois dernier 327.499 chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi ayant perçu une allocation, soit 23.817 ou 6,8% de moins qu'en mars 2019. "Parallèlement aux chômeurs bénéficiaires d'allocations, il y a aussi un grand groupe de chômeurs demandeurs d'emploi qui n'ont pas droit aux allocations et qui ne sont donc pas pris en compte par l'Onem. Or ce groupe particulièrement vulnérable ne diminue pas ou très peu", estime le syndicat socialiste. Ce dernier calcule qu'en ajoutant les jeunes qui viennent de quitter l'école, les chômeurs qui sont obligés de s'inscrire comme demandeurs d'emploi bien qu'ils n'aient pas droit aux allocations de chômage, et les chômeurs qui s'inscrivent volontairement, on arrive à près de 500.000 chômeurs mensuels. La FGTB demande d'améliorer le statut des chômeurs afin de "mettre un terme à la politique de paupérisation de ces dernières années". Elle propose notamment d'augmenter le pourcentage d'indemnisation jusqu'à 70% pendant les trois premiers mois, au minimum majoré, de prolonger de 6 mois les différentes périodes de référence pour les artistes et d'assouplir les critères d'admissibilité. (Belga)

L'Onem recensait le mois dernier 327.499 chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi ayant perçu une allocation, soit 23.817 ou 6,8% de moins qu'en mars 2019. "Parallèlement aux chômeurs bénéficiaires d'allocations, il y a aussi un grand groupe de chômeurs demandeurs d'emploi qui n'ont pas droit aux allocations et qui ne sont donc pas pris en compte par l'Onem. Or ce groupe particulièrement vulnérable ne diminue pas ou très peu", estime le syndicat socialiste. Ce dernier calcule qu'en ajoutant les jeunes qui viennent de quitter l'école, les chômeurs qui sont obligés de s'inscrire comme demandeurs d'emploi bien qu'ils n'aient pas droit aux allocations de chômage, et les chômeurs qui s'inscrivent volontairement, on arrive à près de 500.000 chômeurs mensuels. La FGTB demande d'améliorer le statut des chômeurs afin de "mettre un terme à la politique de paupérisation de ces dernières années". Elle propose notamment d'augmenter le pourcentage d'indemnisation jusqu'à 70% pendant les trois premiers mois, au minimum majoré, de prolonger de 6 mois les différentes périodes de référence pour les artistes et d'assouplir les critères d'admissibilité. (Belga)