Lors de contrôles effectués lundi chez PostNL, la police a appréhendé neuf personnes. Selon une porte-parole de PostNL Belgique, trois d'entre elles se trouvent encore derrière les barreaux. Het Laatste Nieuws affirme qu'il s'agit du CEO Rudy Van Rillaer, du responsable des opérations et d'un troisième collaborateur de l'entreprise postale. La chambre du conseil se prononcera vendredi sur leur détention. Toujours selon Het Laatste Nieuws, ils sont suspectés de diriger une organisation criminelle. Il serait aussi question de trafic d'êtres humains, de faux en écritures et de mise à disposition illégale de travailleurs. Deux dépôts de PostNL à Wommelgem et Willebroek ont été mis sous scellés. Les colis qui s'y trouvaient ne peuvent pas être traités. L'entreprise a ouvert dans l'urgence un site temporaire à Tamise (Flandre orientale). (Belga)

Lors de contrôles effectués lundi chez PostNL, la police a appréhendé neuf personnes. Selon une porte-parole de PostNL Belgique, trois d'entre elles se trouvent encore derrière les barreaux. Het Laatste Nieuws affirme qu'il s'agit du CEO Rudy Van Rillaer, du responsable des opérations et d'un troisième collaborateur de l'entreprise postale. La chambre du conseil se prononcera vendredi sur leur détention. Toujours selon Het Laatste Nieuws, ils sont suspectés de diriger une organisation criminelle. Il serait aussi question de trafic d'êtres humains, de faux en écritures et de mise à disposition illégale de travailleurs. Deux dépôts de PostNL à Wommelgem et Willebroek ont été mis sous scellés. Les colis qui s'y trouvaient ne peuvent pas être traités. L'entreprise a ouvert dans l'urgence un site temporaire à Tamise (Flandre orientale). (Belga)