La perte est quatre fois supérieure à celle essuyée au trimestre précédent.

Ses ventes sont par ailleurs en chute libre, avec un chiffre d'affaires au troisième trimestre de 1,2 milliard de dollars, soit 56% de moins que les ventes sur le même trimestre l'an dernier. L'ampleur de la perte s'explique, selon BlackBerry, par une charge de 4,6 milliards pour dépréciation d'actifs et invendus.

La perte est quatre fois supérieure à celle essuyée au trimestre précédent. Ses ventes sont par ailleurs en chute libre, avec un chiffre d'affaires au troisième trimestre de 1,2 milliard de dollars, soit 56% de moins que les ventes sur le même trimestre l'an dernier. L'ampleur de la perte s'explique, selon BlackBerry, par une charge de 4,6 milliards pour dépréciation d'actifs et invendus.