Le groupe précise avoir profité en particulier de "la forte demande pour les puces DRAM et SSD", utilisées notamment dans les serveurs et les ordinateurs. Samsung, premier fabricant mondial de smartphones et de cartes mémoire, fournit ses puces à d'autres groupes, dont son grand concurrent, l'américain Apple. Son activité de semi-conducteurs a ainsi vu son bénéfice d'exploitation bondir de 204% sur un an au deuxième trimestre. Le bénéfice d'exploitation du groupe a progressé de 72,9% sur un an à 14.070 milliards de wons, tandis que le chiffre d'affaires est ressorti en hausse de 19,7% à 61.000 milliards de wons. Le groupe sud-coréen vient de traverser une des pires phases de son histoire, entre l'humiliant rappel du Galaxy Note 7, dont les batteries présentaient des risques d'explosion, et l'incarcération de son vice-président Lee Jae-Yong, l'héritier du groupe Samsung, dans le retentissant scandale de corruption qui a entraîné la destitution de l'ex-présidente du pays, Mme Park Geun-Hye. (Belga)

Le groupe précise avoir profité en particulier de "la forte demande pour les puces DRAM et SSD", utilisées notamment dans les serveurs et les ordinateurs. Samsung, premier fabricant mondial de smartphones et de cartes mémoire, fournit ses puces à d'autres groupes, dont son grand concurrent, l'américain Apple. Son activité de semi-conducteurs a ainsi vu son bénéfice d'exploitation bondir de 204% sur un an au deuxième trimestre. Le bénéfice d'exploitation du groupe a progressé de 72,9% sur un an à 14.070 milliards de wons, tandis que le chiffre d'affaires est ressorti en hausse de 19,7% à 61.000 milliards de wons. Le groupe sud-coréen vient de traverser une des pires phases de son histoire, entre l'humiliant rappel du Galaxy Note 7, dont les batteries présentaient des risques d'explosion, et l'incarcération de son vice-président Lee Jae-Yong, l'héritier du groupe Samsung, dans le retentissant scandale de corruption qui a entraîné la destitution de l'ex-présidente du pays, Mme Park Geun-Hye. (Belga)