"Malgré les effets négatifs d'une importante inflation des coûts, nous avons généré un chiffre d'affaires en croissance et des résultats en progression encore plus rapide", a déclaré l'allemand Jan Jenisch, son directeur général, cité dans le communiqué.

Le résultat brut d'exploitation s'est étoffé de 5,2% à 1,8 milliard de francs suisses, a précisé le géant du béton et du ciment, dépassant légèrement les prévisions des analystes interrogés par l'agence suisse AWP, qui l'attendaient en moyenne à 1,7 milliard.

Le nouveau groupe s'est également dit "satisfait" des progrès dans le programme de réduction des coûts, soulignant que le groupe avance "rapidement" dans ses projets de réalignement stratégique.

Arrivé aux commandes en septembre l'an passé, M. Jenisch, l'ancien patron du groupe suisse Sika, a lancé une simplification de la structure du groupe qui vise entre autres à décentraliser les équipes pour les rapprocher de leurs clients locaux.

Elle s'est notamment traduite par la fermeture de fonctions centrales à Miami et à Singapour. Des coupes sont également prévues dans les bureaux de Paris et Zurich au premier trimestre l'an prochain.