Conçu par un fabricant de trottinettes électriques

Fait rare, ce n'est pas à un constructeur automobile que l'on doit la conception de cette voiture mais... à un fabricant de trottinettes ! L'entreprise suisse Micro Mobility Systems, qui commercialise déjà les trottinettes électriques Micro, a présenté le premier prototype de sa voiture en 2016 au salon de l'auto de Genève. Cette voiture au toit arrondi, déclinée en bleu ou en rouge, dispose d'un moteur électrique de 15 kW, soit l'équivalent de 20 chevaux. Elle peut atteindre la vitesse de pointe de 90 km/h et passe de 0 à 50 km/h en cinq secondes. Son autonomie est de 126 ou 215 km en fonction du type de batterie.
...

Fait rare, ce n'est pas à un constructeur automobile que l'on doit la conception de cette voiture mais... à un fabricant de trottinettes ! L'entreprise suisse Micro Mobility Systems, qui commercialise déjà les trottinettes électriques Micro, a présenté le premier prototype de sa voiture en 2016 au salon de l'auto de Genève. Cette voiture au toit arrondi, déclinée en bleu ou en rouge, dispose d'un moteur électrique de 15 kW, soit l'équivalent de 20 chevaux. Elle peut atteindre la vitesse de pointe de 90 km/h et passe de 0 à 50 km/h en cinq secondes. Son autonomie est de 126 ou 215 km en fonction du type de batterie.Les connaisseurs ont certainement vu la ressemblance entre la Microlino et l'Isetta, la fameuse voiture des années 1950 et 1960 commercialisée par BMW. Les patrons de la start-up ont en réalité copié le modèle et présentent d'ailleurs la Microlino comme " la version électrique et modernisée de l'Isetta ". Vu la relative nouveauté du marché des voitures électriques, la Microlino a peu de concurrentes. Dans cette catégorie, la Renault Twizy, sorte d'hybride entre moto et voiture, plus légère et moins chère que la Microlino, est la première rivale. Citons également la Smart pour l'ergonomie. A noter qu'Elon Musk, patron emblématique de l'entreprise Tesla, a récemment annoncé " vouloir plancher sur le développement d'une mini voiture électrique ".Avec ce modèle, la société suisse vise un public actif et urbain. Facile à garer et accessible via une portière frontale, la Microlino mesure 2,4 mètres de long et 1,5 mètre de large. A titre comparatif, une Smart mesure 2,7 mètres de long et 1,9 mètre de large. La voiture, dotée de deux places, pèse environ 500 kilos et dispose d'un coffre de 300 litres. Ses options sont relativement limitées : pas d'airbag, ni de GPS intégré ou d'air conditionné mais... un chauffage. Depuis juin dernier, la Microlino a reçu son homologation européenne en tant que quadricycle lourd et donc non pas officiellement en tant que voiture. Elle remplit néanmoins les critères de sécurité européens pour arpenter les routes.Ce mois de septembre, 25 clients privilégiés testeront la Microlino sur route. L'entreprise Micro Mobility, qui a confié la construction de sa voiture au groupe italien Tazzari, déjà à l'origine de la mini voiture Tazzari, prend déjà les réservations. L'entreprise assure à ce jour " avoir pris en compte 6.500 réservations ". La mise en circulation de la Microlino devrait démarrer en Suisse début 2019 et en Allemagne au printemps de la même année. L'entreprise se tournera vers d'autres marchés porteurs en Europe en fonction de la demande.Exposée en janvier dernier au Salonde l'Auto de Bruxelles, la Microlinone devrait pas rouler tout de suite sur les routes belges. " Il n'y a pas encore de concessionnaire attitré pour la Microlino en Belgique ", assure le distributeur belge des produits proposés par Micro Mobility Systems. " Il n'est toutefois pas impossible qu'elle arrive s'il existe une réelle demande dans notre pays. " A noter qu'en Europe, le Danemark, la Norvège ou encore les Pays-Bas sont les marchés où les véhicules électriques connaissent la plus forte croissance. Géry Brusselmans.