La SNCB avait passé commande fin 2015 pour 445 wagons M7, à double étage, auprès du fabricant canadien Bombardier. La livraison a pris du retard, mais les premiers exemplaires sont prêts à être mis en service. La compagnie espère, avec ces wagons, améliorer son offre et sa ponctualité. Après une phase test sur la jonction Bruxelles-Liège, la SNCB utilisera ces wagons sur d'autres lignes le mois prochain. D'ici le printemps, des trains complets avec ces wagons devraient être opérationnels. Ces wagons ne convainquent pas tout le monde. Le Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées (CSNPH) a notamment critiqué la hauteur de marche qui ne correspond pas à la hauteur du quai. "Un tel wagon est prévu pour 30 ans. Cela signifie que ça va encore prendre des décennies avant que des gens à mobilité réduite puissent prendre le train de manière autonome", a indiqué la vice-présidente du Conseil, Ingrid Borré, au Morgen de lundi. (Belga)

La SNCB avait passé commande fin 2015 pour 445 wagons M7, à double étage, auprès du fabricant canadien Bombardier. La livraison a pris du retard, mais les premiers exemplaires sont prêts à être mis en service. La compagnie espère, avec ces wagons, améliorer son offre et sa ponctualité. Après une phase test sur la jonction Bruxelles-Liège, la SNCB utilisera ces wagons sur d'autres lignes le mois prochain. D'ici le printemps, des trains complets avec ces wagons devraient être opérationnels. Ces wagons ne convainquent pas tout le monde. Le Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées (CSNPH) a notamment critiqué la hauteur de marche qui ne correspond pas à la hauteur du quai. "Un tel wagon est prévu pour 30 ans. Cela signifie que ça va encore prendre des décennies avant que des gens à mobilité réduite puissent prendre le train de manière autonome", a indiqué la vice-présidente du Conseil, Ingrid Borré, au Morgen de lundi. (Belga)