L'inspection du travail (Contrôle du bien-être au travail) a organisé en 2018 une nouvelle campagne relative à la sécurité et la santé des travailleurs intérimaires, neuf ans après la dernière. Elle s'inscrivait dans le cadre d'une action du Comité européen des hauts responsables de l'Inspection du travail.

Les résultats de ces contrôles révèlent que les intérimaires sont encore mis au travail sans que leur aptitude médicale ne soit en ordre, même si la situation s'est améliorée ces dernières années, indique le SPF Emploi. Les inspecteurs ont constaté des situations de non conformité dans 35% des cas, contre 55% en 2009.

Une entreprise employant des intérimaires sur trois ne dispose par ailleurs pas d'une analyse des risques obligatoires. Les médecins du travail des services externes pour la prévention et la protection au travail doivent également davantage alimenter la base de données centralisée pour la surveillance de la santé des intérimaires, plaident les inspecteurs.

Le recours aux intérimaires a considérablement augmenté ces dernières années mais ils appartiennent à un groupe de travailleurs vulnérables, constate l'inspection du travail. Des études démontrent qu'ils sont plus souvent victimes d'accident du travail que les autres travailleurs de l'entreprise.

L'inspection du travail (Contrôle du bien-être au travail) a organisé en 2018 une nouvelle campagne relative à la sécurité et la santé des travailleurs intérimaires, neuf ans après la dernière. Elle s'inscrivait dans le cadre d'une action du Comité européen des hauts responsables de l'Inspection du travail. Les résultats de ces contrôles révèlent que les intérimaires sont encore mis au travail sans que leur aptitude médicale ne soit en ordre, même si la situation s'est améliorée ces dernières années, indique le SPF Emploi. Les inspecteurs ont constaté des situations de non conformité dans 35% des cas, contre 55% en 2009. Une entreprise employant des intérimaires sur trois ne dispose par ailleurs pas d'une analyse des risques obligatoires. Les médecins du travail des services externes pour la prévention et la protection au travail doivent également davantage alimenter la base de données centralisée pour la surveillance de la santé des intérimaires, plaident les inspecteurs. Le recours aux intérimaires a considérablement augmenté ces dernières années mais ils appartiennent à un groupe de travailleurs vulnérables, constate l'inspection du travail. Des études démontrent qu'ils sont plus souvent victimes d'accident du travail que les autres travailleurs de l'entreprise.