"La Saint Valentin, et les thématiques romantiques représentent un pic dans le phishing", ou "hameçonnage" par mail, technique utilisée par les pirates pour tromper l'utilisateur en lui offrant de faux services, afin de lui soutirer ses données ou de l'argent, a indiqué Kaspersky dans un communiqué.

Selon Kaspersky, les internautes éconduits succomberaient notamment à deux types d'offres: "les cadeaux en ligne à prépayer et les pilules d'amélioration des performances sexuelles".

Ce "pic" enregistré autour de la Saint-Valentin est "d'ailleurs en forte croissance, puisque l'entreprise a détecté, et bloqué, deux fois plus d'accès à des sites frauduleux que l'année dernière".

Le nombre total de tentatives d'accès à des sites Web frauduleux a atteint le niveau record de 4,3 millions au cours de la première moitié de février 2019, alors qu'il était de plus de deux millions à la même période l'année dernière, indique le cabinet.

Selon l'étude, les pays les plus touchés sont le Brésil, le Portugal, le Venezuela, la Grèce et l'Espagne.

Le 14 février est "une journée dont les marques et entreprises savent tirer profit pour inciter à la consommation pour offrir des cadeaux... souvent de dernière minute. Et qui dit affluence commerciale, dit aussi attractivité pour les cybercriminels", analyse le cabinet.

"Il n'y avait aucune différence entre les activités de phishing exploitant de grands événements sportifs, les fausses factures de paiement ou un prétexte plus romantique. Ils doivent tous générer l'émotion des utilisateurs, qu'il s'agisse d'excitation, de stress ou d'amour", indique Andreï Kostine, analyste de Kaspersky.

"Le pic détecté nous rappelle que nous devons toujours rester prudents lorsque nous surfons sur le Web, même si nous achetons des fleurs pour notre bien-aimée, précise-t-il.