"Nous n'avons pas pour objectif de nous éloigner du dollar. C'est le dollar qui s'éloigne de nous. Et ceux qui prennent ces décisions ne se tirent pas dans le pied, mais un peu plus haut", a déclaré Vladimir Poutine lors d'un forum sur l'investissement à Moscou, suscitant les rires de l'assemblée. "Nous devons le faire. Et je vous assure que nous le ferons", a-t-il ajouté plus sérieusement, selon des propos retransmis à la télévision. Les autorités russes évoquent depuis longtemps, sans résultat majeur, l'ardu projet de "dédollariser" l'économie du pays en augmentant l'utilisation d'autres devises dans les transactions nationales. Cela semble plus que jamais nécessaire alors que le pays craint l'annonce de nouvelles mesures punitives américaines. "Une telle instabilité (...) suscite le désir de nombreuses économies du monde de trouver des devises de réserve alternatives et de créer des systèmes de paiement indépendants du dollar", a ajouté le président russe. "Regardez comme les réserves de change de pays, y compris des alliés américains, diminuent. Les actifs en dollars diminuent", a-t-il encore déclaré alors que la Russie a réduit récemment son volume de dettes américaines. Vladimir Poutine a cité en exemple le récent achat par la Turquie de systèmes anti-aériens russes S-400, conclu sans utiliser le dollar. L'autre client majeur des S-400, l'Inde, a payé son achat en roubles, avait récemment annoncé le vice-Premier ministre russe, Iouri Borissov. (Belga)

"Nous n'avons pas pour objectif de nous éloigner du dollar. C'est le dollar qui s'éloigne de nous. Et ceux qui prennent ces décisions ne se tirent pas dans le pied, mais un peu plus haut", a déclaré Vladimir Poutine lors d'un forum sur l'investissement à Moscou, suscitant les rires de l'assemblée. "Nous devons le faire. Et je vous assure que nous le ferons", a-t-il ajouté plus sérieusement, selon des propos retransmis à la télévision. Les autorités russes évoquent depuis longtemps, sans résultat majeur, l'ardu projet de "dédollariser" l'économie du pays en augmentant l'utilisation d'autres devises dans les transactions nationales. Cela semble plus que jamais nécessaire alors que le pays craint l'annonce de nouvelles mesures punitives américaines. "Une telle instabilité (...) suscite le désir de nombreuses économies du monde de trouver des devises de réserve alternatives et de créer des systèmes de paiement indépendants du dollar", a ajouté le président russe. "Regardez comme les réserves de change de pays, y compris des alliés américains, diminuent. Les actifs en dollars diminuent", a-t-il encore déclaré alors que la Russie a réduit récemment son volume de dettes américaines. Vladimir Poutine a cité en exemple le récent achat par la Turquie de systèmes anti-aériens russes S-400, conclu sans utiliser le dollar. L'autre client majeur des S-400, l'Inde, a payé son achat en roubles, avait récemment annoncé le vice-Premier ministre russe, Iouri Borissov. (Belga)