"Gazprom poursuit la fourniture de gaz russe qui transite par l'ensemble du territoire ukrainien, sur base régulière et répondant aux besoins des consommateurs européens", a indiqué un porte-parole de Gazprom, cité dimanche par l'agence de presse russe Interfax. Environ 109,5 millions de mètres cubes de gaz devaient ainsi transiter dimanche. Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, le 24 février, l'Occident a imposé des sanctions sévères à l'égard de la Russie. Beaucoup redoutaient que Moscou répliquerait en interrompant ses livraisons de gaz. Au cours des combats sur le sol ukrainien, des conduites de gaz ont été endommagées dans six zones, privant de cette ressource des centaines de milliers de personnes, selon l'agence de presse ukrainienne UNIAN, citant des opérateurs gaziers ukrainiens. Seize centres de distribution de gaz auraient ainsi arrêté de fonctionner, notamment à Kiev, Kharkiv, Zaporizhzhya, Donetsk et Lougansk. (Belga)

"Gazprom poursuit la fourniture de gaz russe qui transite par l'ensemble du territoire ukrainien, sur base régulière et répondant aux besoins des consommateurs européens", a indiqué un porte-parole de Gazprom, cité dimanche par l'agence de presse russe Interfax. Environ 109,5 millions de mètres cubes de gaz devaient ainsi transiter dimanche. Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, le 24 février, l'Occident a imposé des sanctions sévères à l'égard de la Russie. Beaucoup redoutaient que Moscou répliquerait en interrompant ses livraisons de gaz. Au cours des combats sur le sol ukrainien, des conduites de gaz ont été endommagées dans six zones, privant de cette ressource des centaines de milliers de personnes, selon l'agence de presse ukrainienne UNIAN, citant des opérateurs gaziers ukrainiens. Seize centres de distribution de gaz auraient ainsi arrêté de fonctionner, notamment à Kiev, Kharkiv, Zaporizhzhya, Donetsk et Lougansk. (Belga)