"Le montant brut de la rémunération de l'administrateur général s'élève à 325.000 euros. Cette rémunération a été déterminée par le comité des rémunérations de la RTBF le 17 janvier 2014 (...). Elle a été fixée à 245.000 euros, auquel l'on a appliqué, d'une part, l'index annuel à partir de décembre 2012 et, d'autre part, l'ancienneté (...). Le montant total obtenu a été ensuite scindé en deux parties, l'une fixe, l'autre variable", peut-on lire dans le rapport annuel de la RTBF. Mais ce passage comporte plusieurs erreurs, déduit Le Soir. Le salaire perçu est en réalité de 374.638 euros (hors frais et avantages de toute nature), soit 50.000 de plus que la somme déclarée. Le montant déclaré l'année précédente est faux également: 361.000 euros, contre 325.000 annoncés dans le rapport annuel. Le contrat du patron stipule que son salaire est fixé à 245.000 euros brut par an, à indexer et à majorer de l'ancienneté. Mais lorsqu'on applique l'index et l'ancienneté, on ne parvient pas aux 375.000 euros de 2018, écrit le Soir. C'est seulement en y ajoutant une partie variable supplémentaire que le montant réel est atteint. Le contrat de Jean-Paul Philippot est ambigu et présente des clauses contradictoires, conclut Le Soir. Dans une réaction diffusée mardi soir, la RTBF reconnaît l'erreur dans le rapport annuel et le manque de clarté. En cas de reconduction de son mandat au-delà de février 2020, il s'engage à ce que sa rémunération ne puisse plus "souffrir d'aucune critique pour manque de transparence". (Belga)

"Le montant brut de la rémunération de l'administrateur général s'élève à 325.000 euros. Cette rémunération a été déterminée par le comité des rémunérations de la RTBF le 17 janvier 2014 (...). Elle a été fixée à 245.000 euros, auquel l'on a appliqué, d'une part, l'index annuel à partir de décembre 2012 et, d'autre part, l'ancienneté (...). Le montant total obtenu a été ensuite scindé en deux parties, l'une fixe, l'autre variable", peut-on lire dans le rapport annuel de la RTBF. Mais ce passage comporte plusieurs erreurs, déduit Le Soir. Le salaire perçu est en réalité de 374.638 euros (hors frais et avantages de toute nature), soit 50.000 de plus que la somme déclarée. Le montant déclaré l'année précédente est faux également: 361.000 euros, contre 325.000 annoncés dans le rapport annuel. Le contrat du patron stipule que son salaire est fixé à 245.000 euros brut par an, à indexer et à majorer de l'ancienneté. Mais lorsqu'on applique l'index et l'ancienneté, on ne parvient pas aux 375.000 euros de 2018, écrit le Soir. C'est seulement en y ajoutant une partie variable supplémentaire que le montant réel est atteint. Le contrat de Jean-Paul Philippot est ambigu et présente des clauses contradictoires, conclut Le Soir. Dans une réaction diffusée mardi soir, la RTBF reconnaît l'erreur dans le rapport annuel et le manque de clarté. En cas de reconduction de son mandat au-delà de février 2020, il s'engage à ce que sa rémunération ne puisse plus "souffrir d'aucune critique pour manque de transparence". (Belga)