Les deux entreprises étant des acteurs important du marché belge des télécoms, la reprise et ses conséquences ont attiré l'attention, précise M. Peeters. La collaboration des différentes instances permettra à l'enquête de tenir suffisamment compte des spécificités propres au marché belge, poursuit le vice-premier ministre.

En attendant le feu vert, Telenet a déjà préparé le terrain, notamment en désignant un "Chief Transformation Officer".

L'entreprise engendrée par la reprise affichait un chiffre d'affaires combiné et corrigé de 2,4 milliards d'euros l'an passé, pour un bénéfice avant intérêts, taxes, amortissements et dépréciations de 1,1 milliard. Telenet évalue les synergies en termes de coûts et investissements à 150 millions d'euros.

Les deux entreprises étant des acteurs important du marché belge des télécoms, la reprise et ses conséquences ont attiré l'attention, précise M. Peeters. La collaboration des différentes instances permettra à l'enquête de tenir suffisamment compte des spécificités propres au marché belge, poursuit le vice-premier ministre. En attendant le feu vert, Telenet a déjà préparé le terrain, notamment en désignant un "Chief Transformation Officer". L'entreprise engendrée par la reprise affichait un chiffre d'affaires combiné et corrigé de 2,4 milliards d'euros l'an passé, pour un bénéfice avant intérêts, taxes, amortissements et dépréciations de 1,1 milliard. Telenet évalue les synergies en termes de coûts et investissements à 150 millions d'euros.