Le projet, lancé en 2019, faisant l'objet de la demande de permis était relatif à l'implantation et à l'exploitation, dans le zoning de Ghlin-Baudour, d'une usine de 20.000 m2 de fabrication de déchets de plomb à partir de matériaux recyclés, notamment des batteries en provenance de plusieurs pays d'Europe. Quelque 140 emplois étaient annoncés dans le cadre du projet. "Nous espérons maintenant que ni la ville de Mons ni les promoteurs n'introduiront de recours auprès de gouvernement (wallon), ce qui reste encore possible", ont indiqué les riverains dans un communiqué. Ils se sont mobilisés depuis plusieurs mois contre le projet, en invoquant notamment des conséquences pour la santé. Un recours peut être introduit jusqu'à la mi-août. (Belga)

Le projet, lancé en 2019, faisant l'objet de la demande de permis était relatif à l'implantation et à l'exploitation, dans le zoning de Ghlin-Baudour, d'une usine de 20.000 m2 de fabrication de déchets de plomb à partir de matériaux recyclés, notamment des batteries en provenance de plusieurs pays d'Europe. Quelque 140 emplois étaient annoncés dans le cadre du projet. "Nous espérons maintenant que ni la ville de Mons ni les promoteurs n'introduiront de recours auprès de gouvernement (wallon), ce qui reste encore possible", ont indiqué les riverains dans un communiqué. Ils se sont mobilisés depuis plusieurs mois contre le projet, en invoquant notamment des conséquences pour la santé. Un recours peut être introduit jusqu'à la mi-août. (Belga)