Sur la grosse centaine de membres affiliés à la fédération, ce sont avant tout les petites brasseries, livrant beaucoup à l'horeca, qui ont été pénalisées. Un tiers des brasseries ont même dû interrompre totalement la production. Les plus gros acteurs ont pu s'appuyer sur les recettes de la grande distribution, sans que celles-ci ne compensent les pertes engendrées à la suite de la fermeture des cafés et restaurants. Les brasseries sont par ailleurs touchées par l'annulation de festivals et d'autres événements, explique la directrice générale des Brasseurs belges, Nathalie Poissonnier. Cette dernière espère évidemment une réouverture rapide de l'horeca, mais se rend compte qu'une décision à ce sujet dépend de l'évolution du nombre de contaminations dans la foulée des premiers assouplissements. (Belga)

Sur la grosse centaine de membres affiliés à la fédération, ce sont avant tout les petites brasseries, livrant beaucoup à l'horeca, qui ont été pénalisées. Un tiers des brasseries ont même dû interrompre totalement la production. Les plus gros acteurs ont pu s'appuyer sur les recettes de la grande distribution, sans que celles-ci ne compensent les pertes engendrées à la suite de la fermeture des cafés et restaurants. Les brasseries sont par ailleurs touchées par l'annulation de festivals et d'autres événements, explique la directrice générale des Brasseurs belges, Nathalie Poissonnier. Cette dernière espère évidemment une réouverture rapide de l'horeca, mais se rend compte qu'une décision à ce sujet dépend de l'évolution du nombre de contaminations dans la foulée des premiers assouplissements. (Belga)