C'est ce samedi matin que s'envolera l'avion de la mission économique pour le Canada. Emmenée par la princesse Astrid, une importante délégation de patrons belges et de représentants officiels posera ses valises pendant une semaine à Vancouver et à Calgary. Objectif : vanter le made in Belgium dans l'Ouest canadien, porte d'entrée vers les marchés américain et chinois.

Client important

Gros partenaire commercial de la Belgique en dehors de l'Europe, le Canada est un marché plus important qu'on ne l'imagine pour les entreprises belges. Plus de 3.200 sociétés exportent ainsi vers le grand voisin de l'Oncle Sam. Alors que les exportations européennes (EU-28) à destination du Canada se chiffraient à une trentaine de milliards d'euros en 2014, la Belgique représentait 6,0 % de ces exportations et se classait ainsi au sixième rang des pays européens exportant le plus vers le Canada. Dans l'autre sens, la Belgique représentait près de 10 % des importations européennes en provenance du Canada et se classait au troisième rang des pays européens qui importent le plus en provenance de ce même marché canadien. Autre chiffre très parlant : entre 2013 et 2014, les exportations bruxelloises de biens vers le Canada ont plus que doublé, passant de 6,2 millions d'euros à 13,4 millions. Outre son bilinguisme, le Canada présente un environnement économique dynamique et séduisant pour les PME belges grâce à une croissance stable, une fiscalité attractive, des ressources naturelles abondantes, un essor des technologies de pointe et une main-d'oeuvre hautement qualifiée.

Cinéma, agro-alimentaire et biotech

Pas étonnant dans ces conditions de voir plus de 150 dirigeant(e)s représentant une centaine d'entreprises des trois régions du pays se déplacer pour sept jours dans l'Ouest canadien. Figurent notamment parmi ces entreprises qui feront le déplacement de grands noms du business belge comme Barco, les pralines Leonidas, GSK, le port d'Anvers, Asco, Schréder, Fluxys ou encore Mithra. Mais aussi des sociétés moins connues comme Kois Invest, Allyum, Umedia ou The Fridge. Secteur porteur en Belgique, les sciences de la vie et la pharma seront bien évidemment mises à l'honneur. Mais la mission sera aussi axée sur l'agro-alimentaire et l'audiovisuel. Troisième centre de production cinématographique en Amérique du Nord après Los Angeles et New York, Vancouver est en effet surnommée la Hollywood du Nord. Un séminaire sera d'ailleurs organisé autour du tax shelter (Belgian Film Industry & Taxshelter : Opportunity Knocks), histoire de mettre en valeur les atouts de notre production audiovisuelle.

Soutien fédéral et régional

Pour les soutenir dans leurs démarches à l'exportation mais également pour attirer de nouveaux investissements en Belgique, les entreprises participantes à ce road-show canadien seront bien évidemment épaulées par les chambres de commerce, diverses fédérations (FEB, Essencia, Agoria, etc.) et une poignée d'organismes publics (SPF Finances, Awex, Bruxelles Invest & Export, etc.). Elles pourront aussi compter sur le soutien de plusieurs représentants du monde politique. Au niveau fédéral, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Pieter De Crem seront de la partie, tandis que sur le plan régional la délégation sera accompagnée par le ministre-président flamand Geert Bourgeois ainsi que le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt et la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur de la Région bruxelloise Cécile Jodogne.

C'est ce samedi matin que s'envolera l'avion de la mission économique pour le Canada. Emmenée par la princesse Astrid, une importante délégation de patrons belges et de représentants officiels posera ses valises pendant une semaine à Vancouver et à Calgary. Objectif : vanter le made in Belgium dans l'Ouest canadien, porte d'entrée vers les marchés américain et chinois.Gros partenaire commercial de la Belgique en dehors de l'Europe, le Canada est un marché plus important qu'on ne l'imagine pour les entreprises belges. Plus de 3.200 sociétés exportent ainsi vers le grand voisin de l'Oncle Sam. Alors que les exportations européennes (EU-28) à destination du Canada se chiffraient à une trentaine de milliards d'euros en 2014, la Belgique représentait 6,0 % de ces exportations et se classait ainsi au sixième rang des pays européens exportant le plus vers le Canada. Dans l'autre sens, la Belgique représentait près de 10 % des importations européennes en provenance du Canada et se classait au troisième rang des pays européens qui importent le plus en provenance de ce même marché canadien. Autre chiffre très parlant : entre 2013 et 2014, les exportations bruxelloises de biens vers le Canada ont plus que doublé, passant de 6,2 millions d'euros à 13,4 millions. Outre son bilinguisme, le Canada présente un environnement économique dynamique et séduisant pour les PME belges grâce à une croissance stable, une fiscalité attractive, des ressources naturelles abondantes, un essor des technologies de pointe et une main-d'oeuvre hautement qualifiée.Pas étonnant dans ces conditions de voir plus de 150 dirigeant(e)s représentant une centaine d'entreprises des trois régions du pays se déplacer pour sept jours dans l'Ouest canadien. Figurent notamment parmi ces entreprises qui feront le déplacement de grands noms du business belge comme Barco, les pralines Leonidas, GSK, le port d'Anvers, Asco, Schréder, Fluxys ou encore Mithra. Mais aussi des sociétés moins connues comme Kois Invest, Allyum, Umedia ou The Fridge. Secteur porteur en Belgique, les sciences de la vie et la pharma seront bien évidemment mises à l'honneur. Mais la mission sera aussi axée sur l'agro-alimentaire et l'audiovisuel. Troisième centre de production cinématographique en Amérique du Nord après Los Angeles et New York, Vancouver est en effet surnommée la Hollywood du Nord. Un séminaire sera d'ailleurs organisé autour du tax shelter (Belgian Film Industry & Taxshelter : Opportunity Knocks), histoire de mettre en valeur les atouts de notre production audiovisuelle.Pour les soutenir dans leurs démarches à l'exportation mais également pour attirer de nouveaux investissements en Belgique, les entreprises participantes à ce road-show canadien seront bien évidemment épaulées par les chambres de commerce, diverses fédérations (FEB, Essencia, Agoria, etc.) et une poignée d'organismes publics (SPF Finances, Awex, Bruxelles Invest & Export, etc.). Elles pourront aussi compter sur le soutien de plusieurs représentants du monde politique. Au niveau fédéral, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Pieter De Crem seront de la partie, tandis que sur le plan régional la délégation sera accompagnée par le ministre-président flamand Geert Bourgeois ainsi que le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt et la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur de la Région bruxelloise Cécile Jodogne.