Six vols Ryanair étaient au programme ce vendredi matin à Francfort. Aucun d'entre eux n'a dû être annulé. Les passagers étaient soulagés. A l'aéroport de Berlin Schönefeld, trois vols de la compagnie low-cost ont également décollé. Quatre autres sont toujours prévus, et un seul devrait partir en retard de quelques heures. En Bavière, dans les aéroports de Nuremberg et Memmingen, toutes les liaisons sont assurées. Le syndicat Cockpit a appelé à la grève pour contester le fait que Ryanair ne le reconnaissait toujours pas. De nouvelles discussions sont planifiées pour le début du mois de janvier. La grève menaçait d'affecter une vingtaine de vols, et quelque 3.000 passagers. Il s'agit de la première grève au sein de la compagnie depuis sa création en 1985. (Belga)

Six vols Ryanair étaient au programme ce vendredi matin à Francfort. Aucun d'entre eux n'a dû être annulé. Les passagers étaient soulagés. A l'aéroport de Berlin Schönefeld, trois vols de la compagnie low-cost ont également décollé. Quatre autres sont toujours prévus, et un seul devrait partir en retard de quelques heures. En Bavière, dans les aéroports de Nuremberg et Memmingen, toutes les liaisons sont assurées. Le syndicat Cockpit a appelé à la grève pour contester le fait que Ryanair ne le reconnaissait toujours pas. De nouvelles discussions sont planifiées pour le début du mois de janvier. La grève menaçait d'affecter une vingtaine de vols, et quelque 3.000 passagers. Il s'agit de la première grève au sein de la compagnie depuis sa création en 1985. (Belga)