La députée Zuhal Demir (N-VA) juge mardi dans Het Nieuwsblad que la suppression a généré un effet pervers: les employés éprouvent plus de difficultés à décrocher un contrat à durée indéterminée, selon une enquête de la société de ressources humaines SDWorx.

Elle plaide donc pour une période d'essai de deux mois pour le CDI et d'un mois pour le CDD, mais aussi pour les travailleurs bénéficiant d'une promotion au sein de l'entreprise.

Le député CD&V Stefaan Vercamer a réagi sur son site personnel, rappelant que l'accord de gouvernement renvoie à une évaluation par les partenaires sociaux et que l'harmonisation des statuts relève d'un équilibre subtil. A ses yeux, le travail à temps partiel ou la possibilité d'enchaîner deux CDD permet déjà à l'employeur d'apprendre à connaître sa recrue.

Peeters entend s'en tenir à l'accord de gouvernement

Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V), entend s'en tenir à l'accord de gouvernement, a-t-il fait savoir en réaction à cette proposition.

"En tant que ministre de l'Emploi, j'appliquera l'accord de gouvernement qui prévoit que les partenaires sociaux évalueront la suppression de la période d'essai pour éviter d'éventuels obstacles à la politique d'embauche, et assurer l'emploi des travailleurs", a affirmé M. Peeters.

"Je prendrai les mesures adaptées à cet effet, en temps opportun", a ajouté le ministre de l'Emploi.

La députée Zuhal Demir (N-VA) juge mardi dans Het Nieuwsblad que la suppression a généré un effet pervers: les employés éprouvent plus de difficultés à décrocher un contrat à durée indéterminée, selon une enquête de la société de ressources humaines SDWorx.Elle plaide donc pour une période d'essai de deux mois pour le CDI et d'un mois pour le CDD, mais aussi pour les travailleurs bénéficiant d'une promotion au sein de l'entreprise.Le député CD&V Stefaan Vercamer a réagi sur son site personnel, rappelant que l'accord de gouvernement renvoie à une évaluation par les partenaires sociaux et que l'harmonisation des statuts relève d'un équilibre subtil. A ses yeux, le travail à temps partiel ou la possibilité d'enchaîner deux CDD permet déjà à l'employeur d'apprendre à connaître sa recrue.Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V), entend s'en tenir à l'accord de gouvernement, a-t-il fait savoir en réaction à cette proposition."En tant que ministre de l'Emploi, j'appliquera l'accord de gouvernement qui prévoit que les partenaires sociaux évalueront la suppression de la période d'essai pour éviter d'éventuels obstacles à la politique d'embauche, et assurer l'emploi des travailleurs", a affirmé M. Peeters."Je prendrai les mesures adaptées à cet effet, en temps opportun", a ajouté le ministre de l'Emploi.