Parmi les facteurs guidant le choix des étudiants, le salaire reste largement prioritaire par rapport à l'expérience et aux perspectives professionnelles. "Les jeunes qui peuvent prouver qu'ils ont déjà acquis une expérience en cohérence avec leurs études pénètrent sur le marché du travail avec une sérieuse longueur d'avance sur leurs concurrents", indique le porte-parole de Randstad Sébastien Cosentino. Pourtant, seuls 35 % (contre 28 % en 2019) des étudiants voient encore l'entreprise comme une option possible pour un job après la fin de leurs études. Pour Randstad, il est donc clair que les entreprises "sous-estiment le potentiel des jobs étudiants comme canal de recrutement". "Nous supposons toutefois qu'un nombre croissant d'entreprises sont en train de développer une politique en la matière", explique Randstad. En 2021, avec la collaboration de plusieurs entreprises et de plus d'une trentaine de hautes écoles ou d'universités, Randstad Youth Talents a aidé 850 étudiants à trouver un job en lien avec leurs études dans des domaines tels que l'administratif, le marketing ou encore les ressources humaines. "Dans ce contexte de criante pénurie, le job d'étudiant en lien avec les études est une des armes secrètes dans la guerre des talents", raconte l'Innovation Lead de Randstad Vivian Roks. "L'employeur touche de jeunes potentiels avant qu'ils n'arrivent sur les écrans radar des autres employeurs. Il peut faire leur connaissance, évaluer s'ils cadrent avec son organisation et les fidéliser", conclut-elle. (Belga)

Parmi les facteurs guidant le choix des étudiants, le salaire reste largement prioritaire par rapport à l'expérience et aux perspectives professionnelles. "Les jeunes qui peuvent prouver qu'ils ont déjà acquis une expérience en cohérence avec leurs études pénètrent sur le marché du travail avec une sérieuse longueur d'avance sur leurs concurrents", indique le porte-parole de Randstad Sébastien Cosentino. Pourtant, seuls 35 % (contre 28 % en 2019) des étudiants voient encore l'entreprise comme une option possible pour un job après la fin de leurs études. Pour Randstad, il est donc clair que les entreprises "sous-estiment le potentiel des jobs étudiants comme canal de recrutement". "Nous supposons toutefois qu'un nombre croissant d'entreprises sont en train de développer une politique en la matière", explique Randstad. En 2021, avec la collaboration de plusieurs entreprises et de plus d'une trentaine de hautes écoles ou d'universités, Randstad Youth Talents a aidé 850 étudiants à trouver un job en lien avec leurs études dans des domaines tels que l'administratif, le marketing ou encore les ressources humaines. "Dans ce contexte de criante pénurie, le job d'étudiant en lien avec les études est une des armes secrètes dans la guerre des talents", raconte l'Innovation Lead de Randstad Vivian Roks. "L'employeur touche de jeunes potentiels avant qu'ils n'arrivent sur les écrans radar des autres employeurs. Il peut faire leur connaissance, évaluer s'ils cadrent avec son organisation et les fidéliser", conclut-elle. (Belga)