Les prix à court et à moyen termes ont augmenté jusqu'à 60-70 euros/MWh ces dernières semaines. "En début d'année, on était encore à 35 euros/MWh", détaille la porte-parole. L'abandon de plusieurs centrales nucléaires en France constitue une explication. En Belgique également, plusieurs centrales sont à l'arrêt pour entretien. C'est notamment le cas de Tihange 1 et 3, et Doel 3, soit la moitié de la capacité nucléaire en Belgique. Si les prix se maintiennent à ce niveau, cela pourrait se répercuter sur le consommateur. Certainement si celui-ci dispose d'un contrat variable. (Belga)