"Les cours d'eau secondaires, ruisseaux et rus sont pratiquement tous sortis de leur lit: le Frizet, l'Houyoux, le Landoir, l'Arquet, le Pirois, les Carmes, ceux d'Amée, d'Erpent, de Dave, Tailfert, du Tronquois. Mais la Meuse et la Sambre ont été contenues", a détaillé Bernard Guillitte, chef de cabinet à la présidence du conseil provincial de Namur. Quand l'urgence sera passée, plusieurs bourgmestres de communes sinistrées ambitionnent de mener un examen du territoire et de relever l'ensemble des points problématiques. "Il faudra aussi s'adapter, autant les modes de cultures sur les plateaux que la totalité du réseau d'évacuation et de retenue des eaux (bassin d'orage, zones tampons inondables, fossés), et mener une réflexion globale sur l'urbanisme et l'imperméabilisation des sols", a conclu M. Guillitte. (Belga)

"Les cours d'eau secondaires, ruisseaux et rus sont pratiquement tous sortis de leur lit: le Frizet, l'Houyoux, le Landoir, l'Arquet, le Pirois, les Carmes, ceux d'Amée, d'Erpent, de Dave, Tailfert, du Tronquois. Mais la Meuse et la Sambre ont été contenues", a détaillé Bernard Guillitte, chef de cabinet à la présidence du conseil provincial de Namur. Quand l'urgence sera passée, plusieurs bourgmestres de communes sinistrées ambitionnent de mener un examen du territoire et de relever l'ensemble des points problématiques. "Il faudra aussi s'adapter, autant les modes de cultures sur les plateaux que la totalité du réseau d'évacuation et de retenue des eaux (bassin d'orage, zones tampons inondables, fossés), et mener une réflexion globale sur l'urbanisme et l'imperméabilisation des sols", a conclu M. Guillitte. (Belga)