Ils sont pourtant un quart à rechercher un nouvel emploi, selon ce sondage. Cependant, seuls 8,5% recherchent de manière active un nouveau travail et 17% se limitent à une recherche passive. Il s'agit du "taux d'intention de rotation le plus faible" de l'enquête, pointe SD Worx. Aux Pays-Bas, 8,8% des répondants recherchent activement un nouvel emploi, au Royaume-Uni ils sont 11,8%, en Allemagne 11,9% et en France 12,3%. Logiquement, ce sont les plus jeunes qui cherchent le plus à changer d'emploi : 24% des sondés belges âgés entre 18 et 24 ans et 16% des 25-34 ans cherchent à changer de poste. À partir de 35 ans, le pourcentage baisse sous les 10%. Changer d'emploi semble toutefois "très difficile" (21,7%) ou "plutôt difficile" (49,2%) à une majorité des sondés belges. Seuls 23,3% trouvent qu'il est "plutôt facile" de changer d'employeur et 5,8% que c'est "très facile". Le marché néerlandais semble plus propice au changement d'emploi : 36,6% des répondants aux Pays-Bas jugent qu'il est "plutôt facile" de trouver un autre emploi. La même proportion considère cependant que c'est "plutôt difficile". Par ailleurs, près d'un tiers (32,7%) des sondés belges cherchent un nouveau rôle au sein de leur employeur actuel : 10,9% cherchent activement à changer de poste au sein de leur entreprise et 21,8% le souhaitent passivement. (Belga)

Ils sont pourtant un quart à rechercher un nouvel emploi, selon ce sondage. Cependant, seuls 8,5% recherchent de manière active un nouveau travail et 17% se limitent à une recherche passive. Il s'agit du "taux d'intention de rotation le plus faible" de l'enquête, pointe SD Worx. Aux Pays-Bas, 8,8% des répondants recherchent activement un nouvel emploi, au Royaume-Uni ils sont 11,8%, en Allemagne 11,9% et en France 12,3%. Logiquement, ce sont les plus jeunes qui cherchent le plus à changer d'emploi : 24% des sondés belges âgés entre 18 et 24 ans et 16% des 25-34 ans cherchent à changer de poste. À partir de 35 ans, le pourcentage baisse sous les 10%. Changer d'emploi semble toutefois "très difficile" (21,7%) ou "plutôt difficile" (49,2%) à une majorité des sondés belges. Seuls 23,3% trouvent qu'il est "plutôt facile" de changer d'employeur et 5,8% que c'est "très facile". Le marché néerlandais semble plus propice au changement d'emploi : 36,6% des répondants aux Pays-Bas jugent qu'il est "plutôt facile" de trouver un autre emploi. La même proportion considère cependant que c'est "plutôt difficile". Par ailleurs, près d'un tiers (32,7%) des sondés belges cherchent un nouveau rôle au sein de leur employeur actuel : 10,9% cherchent activement à changer de poste au sein de leur entreprise et 21,8% le souhaitent passivement. (Belga)