Juste au moment où il avait été repris par l'entreprise néerlandaise R&S Retail, propriétaire de l'enseigne Miss Etam qui venait ainsi compléter son portefeuille. FNG avait alors profité du rapprochement avec cette société cotée à Amsterdam pour bénéficier d'une fusion inversée, lui permettant de se placer sur le marché boursier néerlandais tout en évitant le processus complexe et coûteux d'une introduction en Bourse.
...

Juste au moment où il avait été repris par l'entreprise néerlandaise R&S Retail, propriétaire de l'enseigne Miss Etam qui venait ainsi compléter son portefeuille. FNG avait alors profité du rapprochement avec cette société cotée à Amsterdam pour bénéficier d'une fusion inversée, lui permettant de se placer sur le marché boursier néerlandais tout en évitant le processus complexe et coûteux d'une introduction en Bourse. Aujourd'hui, alors que le groupe va rapatrier son siège social de Zoetermeer (Pays-Bas) à Malines, où il a finalement toujours conservé son centre décisionnel, il prépare également son retour en Bourse de Bruxelles, sur le marché continu cette fois. A noter que l'entreprise conservera sa cotation sur Euronext Amsterdam. Ce retour au bercail devrait lui permettre de lever des capitaux frais. " Nous allons procéder à une augmentation de capital de 95 millions d'euros (21 millions en actions nouvelles et 15 millions en actions existantes), explique Dieter Penninckx, CEO de FNG Group. Nous voulons atteindre un free float de 25 à 30 % (il est de 5 % aujourd'hui). " Grâce à ces nouveaux fonds, le groupe espère accélérer le développement de Brantano. Non seulement l'enseigne de chaussures va se doter d'une nouvelle plateforme en ligne, mais elle va également ouvrir 50 magasins supplémentaires : 40 Brantano Boutik vendant uniquement des vêtements de marques en périphérie ou en centre-ville, et 10 Brantano Market proposant à la fois des chaussures et des vêtements sur 2.500 m2. " En ce qui concerne les Brantano classiques, une dizaine de magasins supplémentaires pourraient ouvrir ", explique le responsable du groupe, tout en précisant mettre d'abord son énergie dans l'ouverture des nouveaux concepts. A ce jour, près de 50 millions d'euros ont déjà été investis dans Brantano. Des investissements qui ont pesé sur le taux d'endettement de l'enseigne. En 2017, ce dernier se montait à 3,9 fois l'Ebitda. " Il est aujourd'hui de 3,2, assure Dieter Penninckx. Après l'opération, nous devrions être entre 2 et 2,5. "