Tout se loue, de l'argenterie au trône de saint Nicolas...

La plupart des loueurs de vaisselle ou de matériel se limitent à la location. Ils ne s'occupent pas de l'organisation de l'événement en lui-même, effectué par le client ou une société spécialisée. Des loueurs comme Festi Rent disposent d'un catalogue ultra-complet, allant de la piste de danse au trône de saint Nicolas. Mais en général, à l'exception des podiums, la plupart des loueurs se contentent de louer vaisselle, nappes, tables et matériel de cuisine.
...

La plupart des loueurs de vaisselle ou de matériel se limitent à la location. Ils ne s'occupent pas de l'organisation de l'événement en lui-même, effectué par le client ou une société spécialisée. Des loueurs comme Festi Rent disposent d'un catalogue ultra-complet, allant de la piste de danse au trône de saint Nicolas. Mais en général, à l'exception des podiums, la plupart des loueurs se contentent de louer vaisselle, nappes, tables et matériel de cuisine.En Belgique, le leader de la location de vaisselle - même s'il est surtout présent à Bruxelles et au sud du pays - est CDS Options, dont l'actionnaire majoritaire est La Maison Options, le plus gros acteur européen dans le domaine, avec plusieurs filiales en Europe. Ensuite, en combinant chiffre d'affaires et espace de stockage (ce dernier est un critère très important pour mesurer l'importance des acteurs), les autres sociétés qui comptent du côté francophone sont, dans l'ordre : Banquets Locations à Nivelles, Loca-Vaisselle à Drogenbos et Festi Rent à Ixelles. Ces différentes sociétés agissent sur un marché assez segmenté et sont donc souvent spécialisées dans une niche : CDS dans l'horeca et l'événementiel, Loca-Vaisselle pour les particuliers, tandis que la clientèle de Festi Rent est constituée à 40 % de particuliers et de 60 % de sociétés.Pour Gaëlle Lefebvre, propriétaire de Festi Rent, " avec l'essor de l'économie collaborative, les gens n'ont plus envie d'acheter de la vaisselle et de la laisser croupir dans une armoire. Ils préfèrent la louer, c'est dans l'air du temps. Mais ils se décident de plus en plus souvent à la dernière minute. " Selon elle, la location de vaisselle a donc toujours plus de succès auprès des particuliers. Par contre, selon Vincent Vandergoten, l'un des actionnaires de CDS Options, qui travaille notamment sur des événements comme Culinaria ou le Grand Prix de Formule 1, le marché de la location ne se porte pas si bien que ça, en tout cas au niveau de la clientèle B to B. Preuve en est, selon lui, la " disparition " d'acteurs importants, comme Boels, qui n'a plus de stock en Belgique, ou de Loca-Vaisselle (le plus ancien acteur sur le marché et fournisseur de la Cour), qui n'a pas encore trouvé de repreneur. " Il y a 10 ans, pas un loueur ne se plaignait, mais nous avons été les premiers à subir la crise car nous travaillons majoritairement avec des sociétés. Aujourd'hui, on essaye d'investir aussi le marché des particuliers ", raconte Vincent Vandergoten.Fini, le temps de l'assiette blanche impersonnelle ! Aujourd'hui, " les clients veulent plus de choix dans les formes, les couleurs, les matières... ", explique Gaëlle Lefebvre. Chez les particuliers, la tendance est aux décos nature ou au vintage. On ressort ainsi les assiettes de grand-mère ! Une mode que l'on voit surtout pour les mariages ou les shootings photos. Tous les loueurs s'y sont mis lorsque des petits acteurs ont fait l'apparition dans ce marché de niche et ont connu le succès, comme Ma belle vaisselle ou Hoolie. Pour Vincent Vandergoten (CDS Options), offrir de la variété c'est aussi la tendance : " Il faut investir constamment. Avant on gardait un produit quatre ans. Aujourd'hui, sa durée de vie est de maximum deux ans. "Le fonctionnement est différent pour le marché des particuliers et le B to B. Le particulier passe en général commande directement sur le site internet, alors que le client B to B préfère travailler avec un conseiller commercial. Le client privé commande assiettes, verres, nappes, etc., conditionnés dans des bacs de stockage à partir de 10 pièces. Une garantie d'environ 200 euros est en général demandée aux clients (chez Festi Rent), qui doivent tout payer au moment de l'enlèvement. Ils viennent ensuite chercher le matériel ou se font livrer (65 euros la livraison ou la récupération à Bruxelles ou Liège chez CDS Options). Chez de très gros loueurs comme CDS, il y a aussi la possibilité de ramener soi-même le matériel dans des box sécurisés accessibles 24h/24 h. Le côté pratique, c'est qu'il ne faut rien laver. Mais attention, on paie la casse !