Début décembre, les syndicats avaient mené des actions de blocage dans le cadre du conflit social opposant les représentants des travailleurs et la direction. Les sites de Louvain, Jupille et Hoegaarden avaient été bloqués. La direction s'était tournée vers la justice et avait obtenu une ordonnance de levée des blocages sur base d'une requête unilatérale devant le juge des référés. Les syndicats se sont à leur tour tournés vers la justice. Et ils ont obtenu gain de cause sur toute la ligne, selon Kris Vanautgaerden, du syndicat chrétien. Me Jan Buelens, qui défend les intérêts des syndicats, confirme que "la première décision a été annulée" et que les moyens avancés par AB InBev ont été rejetés. L'ACV ne masque pas sa satisfaction par rapport à cette nouvelle décision de justice. Entretemps, la concertation sociale a été suspendue jeudi et de nouvelles actions sont possibles à partir de janvier, après le dépôt d'un préavis de grève. La décision judiciaire apporte de l'eau au moulin syndical. "Que les choses soient claires: nous voulons avant tout négocier autour de la table. Mais le jugement signifie que nous avons bien les mains libres pour d'éventuelles nouvelles actions." Dans une réaction, le brasseur dit prendre acte du jugement. AB InBev regrette que le tribunal n'ait pas suivi son argumentaire. Le groupe analyse le jugement et se réserve la possibilité d'entreprendre de nouvelles démarches. (Belga)

Début décembre, les syndicats avaient mené des actions de blocage dans le cadre du conflit social opposant les représentants des travailleurs et la direction. Les sites de Louvain, Jupille et Hoegaarden avaient été bloqués. La direction s'était tournée vers la justice et avait obtenu une ordonnance de levée des blocages sur base d'une requête unilatérale devant le juge des référés. Les syndicats se sont à leur tour tournés vers la justice. Et ils ont obtenu gain de cause sur toute la ligne, selon Kris Vanautgaerden, du syndicat chrétien. Me Jan Buelens, qui défend les intérêts des syndicats, confirme que "la première décision a été annulée" et que les moyens avancés par AB InBev ont été rejetés. L'ACV ne masque pas sa satisfaction par rapport à cette nouvelle décision de justice. Entretemps, la concertation sociale a été suspendue jeudi et de nouvelles actions sont possibles à partir de janvier, après le dépôt d'un préavis de grève. La décision judiciaire apporte de l'eau au moulin syndical. "Que les choses soient claires: nous voulons avant tout négocier autour de la table. Mais le jugement signifie que nous avons bien les mains libres pour d'éventuelles nouvelles actions." Dans une réaction, le brasseur dit prendre acte du jugement. AB InBev regrette que le tribunal n'ait pas suivi son argumentaire. Le groupe analyse le jugement et se réserve la possibilité d'entreprendre de nouvelles démarches. (Belga)