A l'issue d'une audition devant le tribunal de travail à Francfort lundi, les pilotes ont décidé de suspendre leur mouvement de grève jusqu'au 8 mars.

Le syndicat avait lancé un mot d'ordre de grève de quatre jours à destination des 4.000 pilotes, soit le mouvement le plus dur jamais enregistré dans l'aviation civile allemande. Jugeant le mouvement "excessif", la direction de la compagnie avait décidé de saisir la justice.

Devant le juge, les deux parties ont finalement convenu lundi soir de reprendre les négociations, permettant ainsi aux vols de Lufthansa de reprendre dès ce mardi. Le conflit social fait suite à la décision de Lufthansa d'allouer plusieurs de ces liaisons aériennes à l'une de ses filiales, Lufthansa Italia, dont les pilotes sont moins bien payés que leurs collègues allemands.

Trends.be, avec Belga

A l'issue d'une audition devant le tribunal de travail à Francfort lundi, les pilotes ont décidé de suspendre leur mouvement de grève jusqu'au 8 mars.Le syndicat avait lancé un mot d'ordre de grève de quatre jours à destination des 4.000 pilotes, soit le mouvement le plus dur jamais enregistré dans l'aviation civile allemande. Jugeant le mouvement "excessif", la direction de la compagnie avait décidé de saisir la justice.Devant le juge, les deux parties ont finalement convenu lundi soir de reprendre les négociations, permettant ainsi aux vols de Lufthansa de reprendre dès ce mardi. Le conflit social fait suite à la décision de Lufthansa d'allouer plusieurs de ces liaisons aériennes à l'une de ses filiales, Lufthansa Italia, dont les pilotes sont moins bien payés que leurs collègues allemands. Trends.be, avec Belga