Ayant démarré à 0H00 locales lundi, le mouvement pourrait être "prolongé sur le court terme", a déclaré lundi le vice-président du syndicat du personnel de cabine UFO, Daniel Flohr, à la chaîne de télévision allemande ZDF.

"Nous ne voulons pas de cela", a-t-il ajouté, mais si le syndicat estime, au bout de trois jours, "qu'il en faut plus", il appellera à de nouvelles grèves.

En tout "près de 180 vols", surtout à l'intérieur du pays, devraient être annulés autour du Nouvel An, sur 1.200 prévus, a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Eurowings, la principale compagnie low-cost chez Lufthansa.

A environ 09h00 GMT, il n'y avait pas de queues observées dans les grands aéroports du pays, car les voyageurs "ont été bien informés" et leur billet a pu "être transféré sur d'autres compagnies au sein de Lufthansa (Eurowings, Brussels Airlines, Swiss), ce qui a beaucoup aidé", a ajouté cette source.

La direction de Germanwings estime elle que la grève actuelle est inappropriée, son motif reposant selon l'agence DPA sur un conflit lié à la réglementation du temps partiel.

Le syndicat UFO avait appelé vendredi dernier les personnels de cabine de Germanwings à cesser le travail de lundi à mercredi à la suite de discussions préliminaires infructueuses avec la direction dans le cadre d'une procédure d'arbitrage.

Ayant démarré à 0H00 locales lundi, le mouvement pourrait être "prolongé sur le court terme", a déclaré lundi le vice-président du syndicat du personnel de cabine UFO, Daniel Flohr, à la chaîne de télévision allemande ZDF."Nous ne voulons pas de cela", a-t-il ajouté, mais si le syndicat estime, au bout de trois jours, "qu'il en faut plus", il appellera à de nouvelles grèves.En tout "près de 180 vols", surtout à l'intérieur du pays, devraient être annulés autour du Nouvel An, sur 1.200 prévus, a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Eurowings, la principale compagnie low-cost chez Lufthansa.A environ 09h00 GMT, il n'y avait pas de queues observées dans les grands aéroports du pays, car les voyageurs "ont été bien informés" et leur billet a pu "être transféré sur d'autres compagnies au sein de Lufthansa (Eurowings, Brussels Airlines, Swiss), ce qui a beaucoup aidé", a ajouté cette source. La direction de Germanwings estime elle que la grève actuelle est inappropriée, son motif reposant selon l'agence DPA sur un conflit lié à la réglementation du temps partiel.Le syndicat UFO avait appelé vendredi dernier les personnels de cabine de Germanwings à cesser le travail de lundi à mercredi à la suite de discussions préliminaires infructueuses avec la direction dans le cadre d'une procédure d'arbitrage.