Ce remboursement "clôt le chapitre" qui s'était ouvert en 2010 et permet au pays d'économiser quelque 230 millions d'euros d'intérêts, a-t-il ajouté. La Grèce avait reçu fin mars le feu vert du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds européen de stabilité financière (FESF), ouvrant la voie au remboursement anticipé au FMI de 1,85 milliard d'euros, le reliquat de sa dette à cet organisme. La Grèce avait été frappée en 2010 par la pire crise économique de son histoire contemporaine, et avait perdu plus d'un quart de son PIB. Plombées par les créances douteuses pendant la décennie de la crise, les banques grecques ont été à plusieurs reprises recapitalisées grâce aux prêts internationaux (UE et FMI). La Grèce a cependant toujours le taux le plus élevé d'endettement public de la zone euro: selon les prévisions gouvernementales, elle doit passer à 189,6% du PIB en 2022 - contre 197,1% en 2021 et 206,3% en 2020. Les agences de notation, dont Fitch, avaient révisé à la hausse les perspectives de la Grèce, de stable à positive, au début de l'année, avant la guerre en Ukraine. Fitch avait plus particulièrement évoqué "la combinaison d'une croissance économique en Grèce plus forte que prévu et d'une réduction du déficit public entraînée par une diminution substantielle du soutien lié à la pandémie". Cela "permettra une baisse de la dette publique en pourcentage du PIB", avait indiqué Fitch en janvier. (Belga)

Ce remboursement "clôt le chapitre" qui s'était ouvert en 2010 et permet au pays d'économiser quelque 230 millions d'euros d'intérêts, a-t-il ajouté. La Grèce avait reçu fin mars le feu vert du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds européen de stabilité financière (FESF), ouvrant la voie au remboursement anticipé au FMI de 1,85 milliard d'euros, le reliquat de sa dette à cet organisme. La Grèce avait été frappée en 2010 par la pire crise économique de son histoire contemporaine, et avait perdu plus d'un quart de son PIB. Plombées par les créances douteuses pendant la décennie de la crise, les banques grecques ont été à plusieurs reprises recapitalisées grâce aux prêts internationaux (UE et FMI). La Grèce a cependant toujours le taux le plus élevé d'endettement public de la zone euro: selon les prévisions gouvernementales, elle doit passer à 189,6% du PIB en 2022 - contre 197,1% en 2021 et 206,3% en 2020. Les agences de notation, dont Fitch, avaient révisé à la hausse les perspectives de la Grèce, de stable à positive, au début de l'année, avant la guerre en Ukraine. Fitch avait plus particulièrement évoqué "la combinaison d'une croissance économique en Grèce plus forte que prévu et d'une réduction du déficit public entraînée par une diminution substantielle du soutien lié à la pandémie". Cela "permettra une baisse de la dette publique en pourcentage du PIB", avait indiqué Fitch en janvier. (Belga)