Le complexe de luxe, "Astir Palace", d'une superficie de plus de 300.000 mètres carrés, est situé en bordure de mer au sud d'Athènes. La vente rapportera 100 millions d'euros à l'Etat et 300 millions à la Banque Nationale de Grèce. Selon le journal grec Kathimerini, le processus de vente, qui remonte au début 2013, ne devrait être finalisé que dans les prochains mois. Mi-décembre, le gouvernement grec et l'Agence de privatisations avaient déjà signé la cession de 14 aéroports régionaux à l'opérateur aéroportuaire allemand Fraport pour un prix d'1,2 milliard d'euros, la première importante privatisation du gouvernement de gauche Syriza. Dans le cadre de l'accord sur le troisième prêt international consenti au pays en juillet, le gouvernement grec s'est engagé auprès de ses créanciers à réaliser un ambitieux programme de privatisations comprenant la cession de ports, aéroports et autres biens immobiliers de l'État avec l'objectif d'en tirer plusieurs milliards d'euros. (Belga)

Le complexe de luxe, "Astir Palace", d'une superficie de plus de 300.000 mètres carrés, est situé en bordure de mer au sud d'Athènes. La vente rapportera 100 millions d'euros à l'Etat et 300 millions à la Banque Nationale de Grèce. Selon le journal grec Kathimerini, le processus de vente, qui remonte au début 2013, ne devrait être finalisé que dans les prochains mois. Mi-décembre, le gouvernement grec et l'Agence de privatisations avaient déjà signé la cession de 14 aéroports régionaux à l'opérateur aéroportuaire allemand Fraport pour un prix d'1,2 milliard d'euros, la première importante privatisation du gouvernement de gauche Syriza. Dans le cadre de l'accord sur le troisième prêt international consenti au pays en juillet, le gouvernement grec s'est engagé auprès de ses créanciers à réaliser un ambitieux programme de privatisations comprenant la cession de ports, aéroports et autres biens immobiliers de l'État avec l'objectif d'en tirer plusieurs milliards d'euros. (Belga)