François Fornieri, CEO de la société pharmaceutique Mithra, fait l'objet d'une instruction judiciaire, ouverte à l'automne dernier, pour délit d'initié à Liège. Le Liégeois est suspecté d'avoir contourné l'autorité des services et des marchés financiers pour acheter, via un tiers, des actions Mithra en toute discrétion. Un dossier a son encontre a été ouvert en octobre 2019, mois au cours duquel un partenariat avait été signé entre Mithra et la société Mayne Pharma, le second fournisseur de contraceptifs oraux aux États-Unis, pour la commercialisation de son contraceptif Estelle aux USA. La nouvelle avait été moyennement appréciée par les marchés puisque l'action Mithra avait chuté de 20%. Peu après cet accord, de gros volumes d'actions Mithra ont été achetés en bourse. Certaines sources, proches du dossier, évoquent des achats pour près d'un million d'euros. Les enquêteurs suspectent François Fornieri d'avoir transféré d'importantes sommes d'argent sur le compte d'une de ses connaissances, pour acheter des actions Mithra. La FSMA, de son côté, confirme avoir démarré une analyse dès le début du mois de janvier 2019 à la suite de mouvements financiers inhabituels à l'achat sur Mithra. Et il faut croire que l'analyse a permis de révéler certains éléments, car, dès le mois de septembre 2019, l'auditeur de la FSMA a ouvert une enquête pour délit d'initiés à l'encontre de François Fornieri, écrit L'Echo. (Belga)

François Fornieri, CEO de la société pharmaceutique Mithra, fait l'objet d'une instruction judiciaire, ouverte à l'automne dernier, pour délit d'initié à Liège. Le Liégeois est suspecté d'avoir contourné l'autorité des services et des marchés financiers pour acheter, via un tiers, des actions Mithra en toute discrétion. Un dossier a son encontre a été ouvert en octobre 2019, mois au cours duquel un partenariat avait été signé entre Mithra et la société Mayne Pharma, le second fournisseur de contraceptifs oraux aux États-Unis, pour la commercialisation de son contraceptif Estelle aux USA. La nouvelle avait été moyennement appréciée par les marchés puisque l'action Mithra avait chuté de 20%. Peu après cet accord, de gros volumes d'actions Mithra ont été achetés en bourse. Certaines sources, proches du dossier, évoquent des achats pour près d'un million d'euros. Les enquêteurs suspectent François Fornieri d'avoir transféré d'importantes sommes d'argent sur le compte d'une de ses connaissances, pour acheter des actions Mithra. La FSMA, de son côté, confirme avoir démarré une analyse dès le début du mois de janvier 2019 à la suite de mouvements financiers inhabituels à l'achat sur Mithra. Et il faut croire que l'analyse a permis de révéler certains éléments, car, dès le mois de septembre 2019, l'auditeur de la FSMA a ouvert une enquête pour délit d'initiés à l'encontre de François Fornieri, écrit L'Echo. (Belga)