Audi, filiale du n° 1 européen Volkswagen, s'inquiète de la hausse "folle" des prix de l'acier, dans une interview au Financial Times Deutschland. "En ce moment, à notre grand regret, le prix de l'acier devient fou, a déclaré Ulf Berkenhagen, directeur des achats de la marque. Seul le fait que tous les concurrents soient touchés de la même manière rend (cette évolution) supportable !"

Sur les six derniers mois, les prix de l'acier ont augmenté de 20 % et dépassé les 600 euros la tonne, chiffre le journal. "Sur chaque modèle, nous allons examiner ce que nous pouvons encore nous permettre de payer au niveau des matériaux", ajoute le directeur des achats.

Comme d'autres constructeurs haut de gamme, Audi réfléchit à se rendre moins dépendant de l'acier en utilisant davantage de fibre de carbone, un matériau plus léger et très résistant, mais encore très coûteux. "Il est toutefois difficile d'imaginer prochainement des voitures de série sans acier", nuance Ulf Berkenhagen.

Trends.be, avec Belga

Audi, filiale du n° 1 européen Volkswagen, s'inquiète de la hausse "folle" des prix de l'acier, dans une interview au Financial Times Deutschland. "En ce moment, à notre grand regret, le prix de l'acier devient fou, a déclaré Ulf Berkenhagen, directeur des achats de la marque. Seul le fait que tous les concurrents soient touchés de la même manière rend (cette évolution) supportable !"Sur les six derniers mois, les prix de l'acier ont augmenté de 20 % et dépassé les 600 euros la tonne, chiffre le journal. "Sur chaque modèle, nous allons examiner ce que nous pouvons encore nous permettre de payer au niveau des matériaux", ajoute le directeur des achats.Comme d'autres constructeurs haut de gamme, Audi réfléchit à se rendre moins dépendant de l'acier en utilisant davantage de fibre de carbone, un matériau plus léger et très résistant, mais encore très coûteux. "Il est toutefois difficile d'imaginer prochainement des voitures de série sans acier", nuance Ulf Berkenhagen.Trends.be, avec Belga