Le lundi 24 février, au cours d'une audience à huis clos, le président du tribunal, M. de Salle, désignera un juge qui sera chargé d'examiner les comptes de la société athoise. Une semaine plus tard, au cours d'une audience publique, le tribunal décidera si la procédure est ouverte ou non.

Si le plan de réorganisation judiciaire n'est pas avalisé par une chambre composée de trois juges, la société ira droit à la faillite. Le dossier est actuellement entre les mains du président du tribunal du commerce, lequel désignera le 24 février prochain un juge qui analysera les comptes de la société et qui accompagnera celle-ci tout le long de la procédure.
Ce juge sera chargé de préparer le terrain et la décision finale sera prononcée le 3 mars prochain au cours d'une audience publique.

La SA Floridienne Chimie emploie 135 personnes dans son usine située en plein centre d'Ath.

Le lundi 24 février, au cours d'une audience à huis clos, le président du tribunal, M. de Salle, désignera un juge qui sera chargé d'examiner les comptes de la société athoise. Une semaine plus tard, au cours d'une audience publique, le tribunal décidera si la procédure est ouverte ou non. Si le plan de réorganisation judiciaire n'est pas avalisé par une chambre composée de trois juges, la société ira droit à la faillite. Le dossier est actuellement entre les mains du président du tribunal du commerce, lequel désignera le 24 février prochain un juge qui analysera les comptes de la société et qui accompagnera celle-ci tout le long de la procédure. Ce juge sera chargé de préparer le terrain et la décision finale sera prononcée le 3 mars prochain au cours d'une audience publique. La SA Floridienne Chimie emploie 135 personnes dans son usine située en plein centre d'Ath.