Le chiffre d'affaires de la filière devrait dépasser 5,5 milliards d'euros pour 2021 pour 315 millions de bouteilles, surpassant le record de 5 milliards atteint en 2019, a expliqué à l'AFP Jean-Marie Barillère, co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC), confirmant une information du journal local L'Union. M. Barillère constate un double phénomène de reconstitution des stocks des professionnels et de demande forte des consommateurs, ainsi que de bonnes tendances à l'export, notamment dans les pays anglo-saxons. "La pandémie a entraîné de nouveaux modes de consommation et tout ce qui est lié à la convivialité à la maison, comme le champagne, connaît une tendance très positive", souligne-t-il. S'il se dit confiant sur le dépassement des 5,5 milliards d'euros, ce montant constitue à ce stade une estimation, avant la période cruciale des fêtes de fin d'année. "Il y a 15 jours, je vous aurais dit que les perspectives étaient excellentes pour les fêtes mais maintenant avec le nouveau variant, je pense que cela va tempérer notre optimisme", a-t-il ajouté, prévoyant "un coup d'arrêt terrible" pour les domaines de l'événementiel et de la restauration, sans savoir s'il aurait lieu avant ou après les fêtes. (Belga)

Le chiffre d'affaires de la filière devrait dépasser 5,5 milliards d'euros pour 2021 pour 315 millions de bouteilles, surpassant le record de 5 milliards atteint en 2019, a expliqué à l'AFP Jean-Marie Barillère, co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC), confirmant une information du journal local L'Union. M. Barillère constate un double phénomène de reconstitution des stocks des professionnels et de demande forte des consommateurs, ainsi que de bonnes tendances à l'export, notamment dans les pays anglo-saxons. "La pandémie a entraîné de nouveaux modes de consommation et tout ce qui est lié à la convivialité à la maison, comme le champagne, connaît une tendance très positive", souligne-t-il. S'il se dit confiant sur le dépassement des 5,5 milliards d'euros, ce montant constitue à ce stade une estimation, avant la période cruciale des fêtes de fin d'année. "Il y a 15 jours, je vous aurais dit que les perspectives étaient excellentes pour les fêtes mais maintenant avec le nouveau variant, je pense que cela va tempérer notre optimisme", a-t-il ajouté, prévoyant "un coup d'arrêt terrible" pour les domaines de l'événementiel et de la restauration, sans savoir s'il aurait lieu avant ou après les fêtes. (Belga)