Plusieurs corrections ont été apportées au régime de chômage temporaire pour les prochains mois, dans le contexte de la crise du nouveau coronavirus, rappelle la FGTB: le chômage temporaire pour force majeure a été assoupli, une indemnité est prévue pour l'ensemble des travailleurs, les périodes seront assimilées pour le calcul des vacances annuelles, ... "C'est un pas en avant important, mais il reste un long chemin à parcourir pour garantir que les travailleurs ne sortent pas perdants de cette crise", souligne le président de la FGTB, Robert Vertenueil, cité dans un communiqué. Le syndicat propose ainsi que l'allocation de chômage temporaire pour force majeure soit relevée à partir du 1er avril de 70% à 80% du dernier salaire perçu. "Beaucoup de nos pays voisins ont d'ores et déjà pris des mesures similaires voire plus importantes encore", souligne-t-on. La FGTB demande également que les travailleurs intérimaires aient droit, eux aussi, au chômage temporaire. Enfin, constatant que la garde d'enfant pour les travailleurs devant poursuivre leur travail peut s'avérer problématique, le syndicat suggère au gouvernement de mettre en place "un congé parental flexible et exceptionnel." (Belga)

Plusieurs corrections ont été apportées au régime de chômage temporaire pour les prochains mois, dans le contexte de la crise du nouveau coronavirus, rappelle la FGTB: le chômage temporaire pour force majeure a été assoupli, une indemnité est prévue pour l'ensemble des travailleurs, les périodes seront assimilées pour le calcul des vacances annuelles, ... "C'est un pas en avant important, mais il reste un long chemin à parcourir pour garantir que les travailleurs ne sortent pas perdants de cette crise", souligne le président de la FGTB, Robert Vertenueil, cité dans un communiqué. Le syndicat propose ainsi que l'allocation de chômage temporaire pour force majeure soit relevée à partir du 1er avril de 70% à 80% du dernier salaire perçu. "Beaucoup de nos pays voisins ont d'ores et déjà pris des mesures similaires voire plus importantes encore", souligne-t-on. La FGTB demande également que les travailleurs intérimaires aient droit, eux aussi, au chômage temporaire. Enfin, constatant que la garde d'enfant pour les travailleurs devant poursuivre leur travail peut s'avérer problématique, le syndicat suggère au gouvernement de mettre en place "un congé parental flexible et exceptionnel." (Belga)